Vous êtes ici : Accueil » Voyages » Nouvelle-Zélande » Cap Reinga et Northland, les 3 choses à ne pas rater

Cap Reinga et Northland, les 3 choses à ne pas rater

Cap Reinga, c’est le point le plus haut de l’île du Nord de la Nouvelle-Zélande. C’est une destination assez délaissée par les touristes internationaux de courte durée car elle nécessite un aller-retour de 200 km depuis la dernière grande ville (prévoyez le plein de carburant avant de partir à l’aventure), qui est Kaitaia. Pour vous mettre dans l’ambiance du Northland, je vous propose une petite chanson du groupe de ukulele néozélandais The Nukes.


Cap Reinga et Northland, les 3 choses à ne pas rater

Dans le dernier article, nous étions repartis depuis notre camping à Otamure Bay pour atteindre le point le plus au nord du Northland, à savoir le phare du Cap Reinga. Ci-dessous, la carte pour vous donner une idée du trajet jusqu’au Cap Reinga.

Nous sommes tout simplement repartis sur la H1 que l’on avait empruntée la veille. Toujours la pluie, c’est reparti pour une journée de conduite sous la pluie. C’est pour cette raison que notre excursion dans le Northland néozélandais a été un peu chamboulé. Pour autant, je vous présente tout de même les 3 choses qui restent cela moi des choses intéressantes à voir dans cette région de Nouvelle-Zélande si la météo vous le permet (pas comme nous donc ;)).

Cap Reinga : le phare et la rencontre des océans

Le Cap Reinga, ou aussi Te Rerenga Wairua en langue maori, a une signification toute particulière dans la culture du peuple maori. Au point le plus au nord de la Nouvelle-Zélande, là où la mer de Tasman rencontre dans un grand fracas l’océan pacifique, les esprits des défunts Maoris reprennent la route vers leurs terres ancestrales qu’ils auraient quittées pour vivre en Nouvelle-Zélande, appelées Hawaiki. La route atteignant le Cap Reinga est vraiment unique, on se croirait au bout du monde. Et arrivé au bout de cette route, c’est un petit parking et des toilettes (heureusement vu l’isolement !) qui vous y attendent.

cap reinga nouvelle zélande

Pour atteindre le phare en lui-même, vous empruntez un chemin très bien aménagé avec des explications sur le lieu pour en apprendre un peu plus. Au phare du Cap Reinga, la légende vous semble beaucoup plus réelle qu’une simple histoire venue de la culture maori. La vue est assez étourdissante et, en y rajoutant une météo pluvieuse et chaotique, on se croirait vraiment à la fin de notre vie, dans une sorte de passerelle créée par la collision entre les deux mers, un mystère qui demeure très étrange.

cap reinga nouvelle zélande

cap reinga nouvelle zélande

cap reinga nouvelle zélande

Si vous observer bien le promontoire rocheux sur la photo ci-dessous, vous remarquerez un arbre. C’est un pohutukawa, le fameux arbre aux boules rouges que vous aviez découvert à Otamure Bay. Selon la culture maori, les esprits des défunts sauteraient depuis cet arbre âgé de plus de 800 ans pour faire leur dernier voyage vers l’au-delà.

cap reinga nouvelle zélande

Ninety Mile Beach

La Ninety Mile Beach est le nom donné à la côte ouest de cette étendue allongée de terre, constituée d’une longue étendue de sable (90 km et non pas 90 miles…) qu’on peut traverser en voiture ou dans des véhicules aménagés qui organisent des tours sur cette étendue de sable car la conduite est autorisée sur cette plage. Je me souviens, quand je cherchais à louer une voiture en Nouvelle-Zélande, que plusieurs compagnies de location de voitures interdisaient l’utilisation de leurs voitures pour « chevaucher » cette étendue de sable. Etant donné la vue bouchée et l’eau tombée depuis plusieurs jours, nous avions lâché l’idée d’aller sur cette plage, ne serait-ce qu’à pied ;).

Les forêts de Kauri

Au retour du Cap Reinga, nous avions initialement prévu de monter la tente dans un autre camping du DOC (Department of Conservation), à savoir le Trounson Kauri Park campground. Sur la carte ci-dessous, vous voyez le trajet théorique le plus rapide vers le camping. Le petit détail qui tue, c’est, ce que j’avais glissé avec subtilité avant, que, hors des grandes routes, on se retrouve rapidement et facilement sur des routes de terre et de gravillons. Autantn vous dire que c’est pas sur ce type de route que vous gagnez du temps !

Ce camping est idéalement situé pour aller faire une visite aux beaux arbres Kauri, qui ont des troncs aux diamètres comparables à ceux du sequoia, c’est dire ! De son petit nom scientifique Agathis australis, le kaori est un arbre mythique en Nouvelle-Zélande et son bois magnifique formait les canoës maori. Dans la forêt Waipoua, vous pourrez admirer le plus vieil arbre Kauri, âgé de plus de 2000 ans, appelé Tane Mahuta, dieu de la forêt. Son tronc mesure 6 mètres de diamètre et ses plus basses branches sont à 18 mètres du sol.

Des sentiers sont aménagés pour les visiteurs afin de respecter la nature et surtout essayer de limiter l’expansion de la maladie « Kauri Dieback » qui décime ces arbres. Pour cela, il est demander aux visiteurs de désinfecter leur matériel (chaussures, etc…) et de ne pas monter sur les racines des arbres Kauri. Nous n’avons pas pu faire l’arrêt pour voir ces arbres Kauri à cause du temps exécrable mais si vous vous rendez dans le Northland, aller dire bonjour à ces monstres de nature qui nous montrent notre vraie taille face à la nature ;).

Si vous souhaitez en apprendre plus sur le Northland, le cap Reinga, les arbres Kauri et la culture Maori en général, vous pouvez regarder ce documentaire intéressant en 3 parties qui est seulement sous-titré en anglais (désolé pour les non-anglophones) :

 

A propos de Cathy

Sur Vivre la Photographie, j'aide les photographes amateurs à apprendre la photo en améliorant leur technique photo et leur retouche photo avec Lightroom et Photoshop. Je suis photographe nouveau-né en Suisse romande.

2 commentaires

  1. Bonjour Cathy,
    Je suis ton périple avec grand intérêt, la Nouvelle -Zélande est un pays rempli de richesses et de paysages superbes. Dommage que la pluie n’a cessé de vous accompagnée. 90 km de plage, wow, tout un trajet à parcourir. J’aime bien le poteau avec les affiches qu indiquent la distances des autres pays, on doit vraiment se sentir à l’autre bout du monde! Merci pour la musique, j’aime le son des instruments et leurs voix graves. J’espère que le camping n’était pas trop désagréable avec toute cette pluie.
    Bon dimanche!
    Anne

    • Merci Anne de me suivre, ça me touche ! Pendant les premiers jours, ça a en effet été difficile avec la pluie presque non-stop, surtout pour conduire j’avoue ;), déjà que c’était pas super pratique de conduire à gauche.
      Ce poteau est en effet assez spécial, on se rend compte comme on est tout petit face à cette mer ! Et c’est vrai que le côté sacré de ces terres maori ajoutent un aspect mystique assez exceptionnel. On aura l’occasion de voir d’autres phares pendant le voyage ;).

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Retour en haut