Vous êtes ici : Accueil » Actu photo » Comment bien préparer un livre photo ?

Comment bien préparer un livre photo ?

Faire de la photographie à l’ère numérique, c’est bien, mais imprimer ses photos reste pour moi une chose unique ! La photo prend vie, devient organique et notre perception devient totalement différente. C’est pour cela que j’adore préparer des livres photo et les recevoir, les feuilleter et redécouvrir ces photos que j’ai vues  sur mon écran d’ordinateur (je suis plutôt livre photo que « simple » impression de photos). Vous revenez de vacances et vous souhaitez créer un livre photo ! Mais comment bien faire son livre photo ? La réponse en quelques points.

Trier ses photos

C’est la première étape qui prend le plus de temps. Passer toutes ses photos une à une et décider lesquelles iront dans le livre photo ou n’y entreront pas. Pour cette tâche un peu ingrate, il faut bien l’avouer, il y a par exemple Lightroom qui est bien réalisé avec les drapeaux pour marquer chaque photo (blanc : retenue, noir : rejetée). Je jette directement toutes les photos floues ou dont la mise au point n’a pas été faite correctement.

On peut ensuite passer à un deuxième niveau de tri avec les étoiles, allant de 0 à 5. Vous notez donc vos photos et mettez de côté celles qui vous plaisent le plus et qui iront directement dans le livre. On se retrouve souvent à ne pas être sûr du sort de plusieurs photos, c’est dans ce cas précis que les étoiles servent bien. Je m’en sers pour dire quelles photos pourraient faire partie du livre photo. Dans ce cas, je leur attribue une note entre 3 et 4.

Le plus souvent, si je ne suis pas pressée par le temps, je me laisse au moins quelques jours avant de définitivement trier les photos. Face à son ordinateur depuis des heures, on perd la notion des images qui défilent. Après plusieurs jours sans penser aux photos, on revient l’esprit frais et attentif.

Retoucher ses photos et les exporter

Personnellement, je retouche les photos pour un livre photo après les avoir triées. Je ne vous parlerai pas de retouche photo ici car tout dépendra du style de photos que vous souhaitez imprimer. Sachez qu’avec Lightroom, vous avez la possibilité, à l’exportation, d’optimiser vos photos selon le papier utilisé pour l’impression (papier mat ou brillant). N’oubliez pas que pour avoir une bonne qualité d’impression, il vous faut exporter vos photos en résolution 300 dpi et en taille maximale.

Préparer la mise en page du livre photo

Ici, tout dépendra du site sur lequel vous allez choisir d’imprimer votre livre de photo. Le plus souvent, les entreprises vous permettent de choisir la mise en page de votre livre photo grâce à un logiciel gratuit.

Et vous, comment préparez-vous vos livres photo ?

Article sponsorisé

A propos de Cathy

Sur Vivre la Photographie, j'aide les photographes amateurs à apprendre la photo en améliorant leur technique photo et leur retouche photo avec Lightroom et Photoshop. Je suis photographe nouveau-né en Suisse romande.

12 commentaires

  1. Merci pour cet article Cathy. Je n’ai eu l’occasion que d’en faire un seul, pour bénéficier d’une offre. C’était des photos en JPG donc le tri a été rapide car il y en avait relativement peu, ensuite je les ai travaillées sur Camera Raw et adaptées pour l’impression. Je n’ai plus eu qu’à faire la mise en page (qui peut être assez longue aussi) sur le logiciel de l’imprimeur du livre photo et j’ai passé commande. J’ai dû pas trop mal m’y prendre car pour des photos de compact le rendu était au-delà de mes espérances, même sur un plein format de page A4 !!! En revanche, c’est d’un coût non négligeable, il vaut mieux donc, si on a beaucoup de photos, décider de celles qui vont être en petit format, histoire de caser plusieurs photos de moindre importance sur une page A4 et celles qui seront en plus grand format, comme ça on évite d’avoir un surplus de page, et puis c’est aussi moins monotone surtout s’il s’agit de photos de vacances ou de famille. Pour les books artistiques peut-être que c’est mieux quelques photos en pleine page et d’autres en A5 ou A6 (suivant le format du livre).
    Encore autre chose pour finir: j’ai déjà commandé des tirages photos pour du scrapbooking; ça peut revenir moins cher sur le coup (même avec 2 photos sur un format 10×15) mais si on fait son livre photo façon scrapbooking, à la fin il est possible qu’entre la colle, les papiers imprimés, les papiers unis et tous les embellissements, la reliure, etc, et le tirage, cela soit plus onéreux que certains livres-photos mais ça n’aura pas du tout le même charme, c’est clair. Il reste ensuite à savoir lequel de tous ces systèmes propose la meilleure qualité en terme d’usure dans le temps, si ces albums sont destinés à faire partie d’un petit héritage familial…

  2. Moi qui fais du scrapbooking, j’envisageais de reunir mes 52 photos du projet dans un album …comment avez-vosu fait l’an dernier ??

    • C’est une bonne idée ça si on aime le scrapbooking, c’est un peu une alternative aux divers projets 52 semaines en scrap. Mais ça demande beaucoup plus de temps qu’un livre photo imprimé, c’est clair (mais c’est aussi parfois plus beau et plus gratifiant).

    • J’ai fait imprimer moi aussi mes 52 double pages de l’année 2011… le seul site où j’ai pu trouver des livres de 106 pages (52*2 + 1ere page et dernière) est blurb… même si le format 18cm*18cm est un peu petit ! Mais le résultat est sympa, et j’ai plaisir à retrouver mes photos de l’an dernier.
      D’ailleurs, je suis ne train de préparer mon album 2012 : un sous répertoire projet 2012, une double page par semaine… qui attendront début janvier 2013 pour être imprimée dans un livre photo !

  3. Pour ma part, je fais un tri de mes photos renommées (avec le nom du lieu, la chronologie dans le cas d’un voyage) et retouchées, ce qui me permet d’avoir un peu de recul sur mon jugement par rapport à ces images.
    Les photos sélectionnées sont copiées dans un répertoire dédié au livre-photo. Ceci me permet d’avoir une idée du nombre de pages que celui-ci va avoir. Généralement, j’essaie de ne mettre qu’une seule photo par page (voir une photo sur deux pages dans le cas d’un panoramique). Je trouve que cela rend le livre bien plus plaisant à feuilleter que d’avoir trois ou quatre photos sur une page (c’est ce que je faisais sur mes premiers livres photos). Il est préférable de faire une sélection plus drastique, je pense, plutôt que d’avoir plein de petites photos.
    Ces photos sélectionnées sont renommées avec un suffixe qui va correspondre au numéro de page (ou à l’ordre d’apparition dans le livre).
    Ensuite, je fais la mise en page directement avec le logiciel du laboratoire, ce qui implique que je dois avoir la possibilité d’insérer des photos de la taille et du format que je souhaite, à l’endroit exact que je souhaite. Attention, tous ne proposent pas cette possibilité.
    Le fond de page est toujours le même afin d’éviter un effet trop bariolé. Généralement, c’est un fond uniforme noir.
    J’ajoute des légendes.
    Et j’apporte un soin particulier à la couverture (y compris la quatrième de couverture) car c’est ce qui va donner envie de feuilleter le livre.
    Enfin, je conseille d’opter pour un livre-photo sur du « papier photo ». Souvent, c’est un peu plus cher que sur du papier classique, mais la qualité est bien supérieure. En contre-partie, les pages sont plus épaisses, ce qui peut être gênant pour certaines personnes (on a parfois l’impression d’avoir tourné deux pages en même temps).

    Stéphane

  4. De mon côté, je fais des livres photos depuis 2007 à chaque fois que je pars en vacances ou en mini-vacances (ce qui arrive assez souvent quand je vais chez ma soeur). Je sélectionne mes photos et en fais des copies dans un sous-dossier. Je retravaille ces photos sélectionnées. Et c’est dans ce dossier que je pioche mes photos avec le logiciel du site.
    Je trouve que le coût n’est pas très élevé puisque le site ne fait pas payer à la photo mais à la page. Je varie donc les mises en page avec une, deux, trois ou quatre photos par page.
    Et c’est super agréable de pouvoir aller dans la famille ou chez les mais avec son livre photo et ses légendes plutôt qu’avec sa pochette de photos en vrac ou sa clé USB, d’autant que tout le monde n’a pas d’ordi ou de télé récente avec un port USB (et là, je pense à ma grand-mère…).
    Conclusion : je suis accro à mes livres-photos

  5. Pour ma part je fais pas mal de livres photos de nos voyages.
    Il y a une présélection faite tout au long du voyage avec la publication sur nos blogs dédiés ce qui me permet de faire déjà un bon tri.

    L’année dernière 5000 photos des Etats Unis heureusement que le blog était là pour un premier tri…

    Ensuite j’essaye de choisir celles qui sont le plus représentatives et qui expliquent le mieux notre quotidien.

    Je ne met jamais de texte alors il faut que les photos parlent d’elles même.

    Après je crée un dossier que je passe en retouche (le plus fastidieux) et ensuite c’est bonheur presque.

    Je fais confiance à monalbumphoto.fr qui ne m’a jamais déçu et comme j’ai parrainée des coupines je reçois toujours 5€ de réduction dès que l’une d’elles se fait un livre et ça c’est trop coooooool

  6. Je procède un peu comme toi. Mais je n’aime pas la fonction catalogueur de Lightroom ni la fonction avec les étoiles.

    En fait je fais le tri des images avant de les envoyer vers lightroom. Je ne « développe » que celles qui présentent un intérêt particulier. Et idem, je laisse passer quelques jours afin d’avoir un regard neuf tant au niveau du choix que du traitement.

    PS: merci pour le ciné!!!

    http://lejournaldechrys.blogspot.fr/2012/07/journal-de-france.html

  7. moi aussi je prends le temps, sur plusieurs jours de sélectionner mes photos – et comme je fais du digital scrap booking je ne garde pas forcémment les meilleures photos techniquement mais celles reliées à un souvenir précis – avec les embellissements et les mises en page même les photos banales peuvent enrichir un livre photos – mais cela prend du temps (plusieurs semaines) pour finaliser un livre si on veut être précis dans les mises en page – je choisis des fonds colorés mais j’évite le noir où toutes les traces de doigts apparaissent très vite !

  8. Bonjour,
    J’ai fait les photos du mariage de mon frère ce we et je veux en faire un album.
    D’habitude pr mes voyages je fais sur photo cewe que j’adore, en format A4.
    Mais je trouve un peu cher quand meme…
    Quels sites conseillez vous? et quel format aimez vous? des conseils? merci !

  9. et si vous avez des exemples je veux bien!!!!

  10. L’étape de la sélection des clichés est sans doute la plus importante et la plus chronophage dans la conception d’un livre photo. J’ai justement rédigé des articles à ce sujet que je vous invite à consulter.

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués *

*

Retour en haut