Vous êtes ici : Accueil » Matériel photo » De la mauvaise utilisation du fisheye…

De la mauvaise utilisation du fisheye…

Si vous vous souvenez de mon article sur les différents types d’objectif photo pour appareil photo réflex, vous avez pu découvrir le petit bonus du fisheye. C’est selon moi un objectif photo tellement à part qu’il faut savoir le manier avec précaution ! Une photo faite au fisheye peut paraître de prime abord intéressante à cause des déformations, mais démontre souvent la mauvaise utilisation faite par son auteur !

Qu’est qu’un fisheye ?

D’abord, un petit rappel sur le principe de fisheye ! On reconnaît rapidement cet objectif photo juste en regardant la forme de la lentille frontale en forme de demi-sphère très marquée. Le bouchon d’objectif est alors très spécifique pour les fisheyes.

 Cette forme rappelle l’oeil d’un poisson, traduction littérale de l’anglais fisheye (fish pour poisson et eye pour oeil ;)). Cette forme permet, à la manière d’un objectif grand angle, de faire entrer beaucoup plus d’espace dans une photo. Un fisheye sera toujours avec une focale très courte, habituellement entre 8 et 15 mm (comme l’exemple du Samyang et du Canon 8-15 mm ci-dessus). On arrive avec certains couples fisheye-appareil photo réflex grand format, à faire un 180° en une photo ! C’est l’avantage du fisheye quand on a besoin d’inclure beaucoup d’éléments dans une même photo.

Fisheye ou ultra grand angle ?

Comme dit juste au-dessus, le fisheye permet d’inclure beaucoup plus d’éléments dans une même photo. Cela se traduit par un angle de vision beaucoup plus grand qu’un objectif traditionnel ou encore plus que le champ de vision d’un téléobjectif ! Mais vous allez me dire qu’il existe des objectifs grands angles avec les mêmes focales et qui ont ce même effet « grand angle » (les objectifs portent bien leur nom quand même :P). Et bien vous avez tout à fait raison, il existe des grands angles et même des ultra grands angles dont les focales peuvent aller vers 10 mm par exemple.

Alors quelle est la différence entre un fisheye et un ultra grand angle ? Et bien là, je vous réponds tout de suite : la déformation circulaire ! Toujours à cause de la forme sphérique de la lentille frontale du fisheye, vous allez voir apparaître une déformation circulaire sur vos photos au fisheye : les lignes droites deviendront des courbes.

Dans la photo ci-dessus, on voit vraiment bien la déformation de la ligne d’eau dès qu’on passe au fisheye. Selon comment vous situez votre objectif photo face à une ligne, vous aurez soit une déformation circulaire vers le bas, soit vers le haut. Si vous placez cette ligne horizontale vraiment au centre de votre objectif photo quand vous shootez, elle devrait rester plus ou moins droite.

Le fisheye, objectif photo à manier avec précaution

Rien qu’en bougeant l’objectif photo par rapport à votre sujet, vous aurez une modification non négligeable sur l’allure finale de la photographie à cause de cette déformation des lignes droites. Il faut donc bien connaître son fisheye et ses effets avant de l’utiliser à tout bout de champ. Un fisheye, plus qu’aucun autre objectif photo, nécessite une connaissance parfaite de ses effets pour ne pas le « sur-utiliser ».

En effet, avec cette déformation inhabituelle pour un oeil humain, on a tendance à vouloir l’utiliser dès que possible pour toutes les occasions et c’est une grosse erreur ! Il faut réfléchir à quand votre fisheye vous sera vraiment utile au niveau de votre créativité. Certaines photos paraissent jolies de prime abord avec la déformation du fisheye, mais se révèlent totalement inintéressantes si on enlève le fisheye. A trop voir des photos faites au fisheye sans réfléchir, on en devient lassé !

Morale de l’histoire : si vous utilisez un fisheye, apprenez parfaitement son effet sur vos sujets dans différentes conditions (portraits, paysages, tout ne se prête pas au fisheye) et ne l’utilisez pas juste pour rendre vos photos plus intéressantes !

A propos de Cathy

Sur Vivre la Photographie, j'aide les photographes amateurs à apprendre la photo en améliorant leur technique photo et leur retouche photo avec Lightroom et Photoshop. Je suis photographe nouveau-né en Suisse romande.

10 commentaires

  1. Tout à fait d’accord avec cet article !
    J’hésite de temps en temps à en prendre un « pour le fen » car le Samyang n’est pas excessivement cher, mais j’ai tellement peur de me lasser du rendu… Ca peut etre intéressant pour moi pour faire des photos du public lorsqu’on est sur scène, ça apporte un petit plus je trouve… mais a choisir, je préfère investir dans un grand angle !

    • Si tu as un grand format, il faut faire attention au fisheye. Si tu parles du 8mm de Samyang, tu auras les coins noirs car cet objectif est plutôt adapté aux APS-C et non pas au grand format. Donc attention parce qu’après il faut toujours recadrer tes photos avec ce fisheye…

      • J’avais effectivement pris note de ce « soucis », mais je n’ai pas un full frame, donc je suis moins concernée !
        Quoi qu’il en soit, jpréfèrerai un Nikon 10-24 ou un Tokina 11-18 f/2.8 *_*

  2. C’est très intéressant comme article. Je me dis juste que pour ceux qui veulent se mettre au fish-eye, il faut bien s’entrainer et donc prendre des tonnes de photos en fish-eye. Ça peut paraître bête ce que je dis. M’enfin, c’est sûr que tant qu’à faire, il vaut mieux d’abord maîtriser un objectif plus banal, de façon à ne pas surjouer du fish-eye.

    D’ailleurs, petite question: quelle est la focale de la photo du haut des gratte-ciels? Ce n’est pas un grand-angle, si? Parce que le grand angle a tendance à déformer aussi, moins que le fish-eye, certes, mais quand-même.

    Et oui, je suis d’accord avec Raphaëlle, tant qu’à faire il vaut sûrement mieux investir dans un grand angle qui sera sans doute plus versatile.
    Voilà pour mon p’tit point de vue:-D

    • Ce n’est pas bête du tout ce que tu dis, au contraire ! Il faut en effet bien s’entraîner, peut-être pas forcément toujours déclencher mais voir l’effet que ça donne quand tu as l’oeil dans le viseur.
      Pour la photo sans fisheye, c’est un 30mm mais tu as tout de même des déformations (surtout dans les coins) que tu rattrapes facilement avec Lightroom par exemple. Pour la photo au fisheye, c’est un fisheye de focale 10 mm mais les déformations ne peuvent pas être aussi bien corrigées (et de toute façon, ce n’est pas le but dès que tu utilises un fisheye ;)).

  3. Je ne suis pas du tout intéressée car je n’aime pas ces déformations poussées à outrance. Si c’est que « pour le fun » ça ne mérite pas que j’y investisse de l’argent, il y a déjà suffisamment d’objectifs plus importants ou d’accessoires (pour ma démarche j’entends) à acquérir. 😉

    Après ce que tu dis est valable de toute façon pour TOUS les objectifs, ce n’est pas spécifique au fish-eye même si les déformations poussées à l’extrême de ce dernier font que l’adaptation est différente.

    Je suis OK avec les deux com ci-dessus! 😉 Donc au final pour le fish-eye c’est un objectif « gadget » bon pour les personnes qui ont une démarche précise et particulière ou ceux qui ont un budget qui puisse permettre d’acheter un objectif qui sera d’usage occasionnel…

    • Je pense que tu as bien résumé mon point de vue ! Je dirais qu’un fisheye peut être sympa en architecture ou dans des d’autres occasions mais c’est véritablement très occasionnel. Dans ce cas-là, un Samyang tout manuel est une bonne manière de réduire le coût mais personnellement, je suis tellement amoureuse de mon grand angle que je ne le lâcherai pour rien au monde pour un fisheye ;).

      Et comme tu le dis bien, tous les objectifs nécessitent un bon entraînement, je dirais même qu’on ne maîtrise pas un objectif avant de l’avoir utilisé à fond une année entière au minimum !

  4. Ouh là là … pas du tout pour moi de fisheye au vu de mes connaissances acutelles !!!
    Mais merci de cet article intéressant !

  5. J’aime bien le rendu des photos au fish eyes, mais c’est pas l’objectif que j’achèterai de suite, je préfère investir dans d’autres choses, peut-être plus tard qui sais.

  6. La discussion date mais je tenais tout de même à y mettre mon petit commentaire.
    Chose qui n’a pas été dite, la différence entre un UGA et un fisheye de même focale (outre la déformation plus poussée du fisheye) c’est surtout que le centre de la photo va être grossi (effet gros nez) tandis que l’UGA va éloigner le centre de la photo (effet grandes oreilles).
    Je préfère de loin un UGA surtout pour l’architecture c’est magique, mais ceci est purement subjectif.

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Retour en haut