Vous êtes ici : Accueil » Technique photo » L’ISO dans le triangle d’exposition

L’ISO dans le triangle d’exposition

Après les 2 articles précédents sur l’ouverture du diaphragme et le temps d’exposition, ainsi que les exercices correspondants sur l’ouverture du diaphragme et le temps d’exposition, voici le dernier paramètre du triangle d’exposition !

Qu’est-ce que l’ISO ?

L’ISO vient du nom Internal Organization for Standardization qu’on utilise pour les normes ISO. L’ISO représente la sensibilité du capteur à la lumière. On représente cette sensibilité par un nombre précédé de « ISO » pour ne pas se perdre dans les différents réglages techniques : ISO 100 par exemple.

A quoi sert l’ISO ?

L’ISO permet de régler la sensibilité du capteur selon la luminosité ambiante. Si vous photographiez à l’extérieur, vous utiliserez un ISO faible sous un ciel bleu sans nuage (grande luminosité). Si le temps se gâte et que les nuages s’agglutinent, vous augmenterez la sensibilité ISO pour que le capteur soit plus sensible (la luminosité décroît avec le mauvais temps). En situation extrême, vous photographiez la nuit avec un ISO encore plus élevé. En pleine nuit, l’appareil photo obtiendra peu d’informations sur la lumière ambiante et son capteur doit donc être très sensible.

Donc plus j’augmente l’ISO, plus le capteur est sensible et nécessite moins de lumière ?

Tout à fait !

Alors autant toujours photographier avec la sensibilité ISO au max ! Non ?

Et bien non. Il vaut mieux au contraire conserver un ISO bas tant que c’est possible.

Pourquoi ?

Plus vous augmentez l’ISO, plus le capteur est sensible à la lumière. Mais il sera aussi plus sensible au bruit de fond et vous verrez apparaître du grain sur vos photos. On appelle cela du bruit. Le plus souvent, le bruit se révèle disgracieux sur les photos.

[spacer style= »star »]

L’essentiel sur l’ISO dans le triangle d’exposition

[list style= »checkmark »] [item]L’ISO désigne la sensibilité du capteur à la lumière et se note ISO nombre.[/item] [item]Plus l’ISO augmente, plus le capteur est sensible à une faible luminosité ambiante.[/item] [item]Un haut ISO produit du grain sur la photo, appelé bruit.[/item] [item]Il faut donc essayer de garder un ISO bas pour éviter le bruit.[/item] [/list]

A propos de Cathy

Sur Vivre la Photographie, j'aide les photographes amateurs à apprendre la photo en améliorant leur technique photo et leur retouche photo avec Lightroom et Photoshop. Je suis photographe nouveau-né en Suisse romande.

12 commentaires

  1. Il est très clair, cet article, bravo !
    Moi qui utilise toujours des ISO élevés, parce que je photographie beaucoup mes loustics à l’intérieur, je me suis aussi plusieurs fois fait avoir en utilisant un ISO fort à l’extérieur… ça fait une photo brûlée, avec que du blanc et quelques taches de couleur – bon, ça peut être un effet artistique, mais mieux vaut être prévenu (et jeter un œil sur l’écran de l’appareil après pour vérifier que tout est OK).

    • Exactement, on se retrouve parfois surpris par un ISO laissé haut la veille au soir par exemple. Il faut soit vérifier vite fait les réglages avant la prise de vue suivante (et oui on oublie, moi la première), soit bien jeter un oeil après avoir pris la photo mais là c’est souvent trop tard pour la rattraper…

  2. Très bien expliquer , merci.

  3. Personnellement, même dans des situations où il y a beaucoup d’ombre je persiste à utiliser du 100 ou du 200; en fait dans l’absolu je monte rarement au-dessus du 400 pour les raisons de bruit que tu as indiqué. Fort heureusement aujourd’hui il existe des appareils de meilleure qualité au niveau du bruit qui peuvent permettre de monter à 800 voire bien plus sans que ce bruit soit trop perceptible et ne vienne gâcher la photo. 😉

    • T’as jamais de souci au niveau du temps d’exposition ? Ou peut-être que tu as la chance de toujours photographier à la plus grande ouverture ?
      Personnellement, avec le 400D, il ne fallait pas dépasser ISO 400 pour ne pas avoir trop de flou. Mais avec mon nouveau, je n’ai pas de souci avant ISO1600 et c’est pas négligeable pour la photographie sportive !

      • Et bien disons que je fais avec pour l’exposition. Je suis au minimum à 2,8 avec le zoom macro et 4-5,6 avec les deux autres objectifs (que j’utilise plus souvent en extérieur, à luminosité correcte) et en effet je photographie souvent en dessous de f/11 sauf mode priorité vitesse. Je n’aime vraiment pas le bruit, je préfère un peu de flou que trop de bruit d’où le nom dépassement des 400 et puis j’ai souvent de forts contrastes ou clairs-obscurs et je dois aussi apprendre à gérer ça (là j’essaie de comprendre une bonne fois pour toute les histoires de mesures de lumière, un gros point faible). Je refais des essais cependant (j’ai un Canon 40D, je rêve du 60 qui justement gère très bien le bruit en ISO élevé) mais je prévois de prendre un objectif standard à focale fixe et faible ouverture, qui soit un peu plus passe-partout que mon zoom Macro. Tant que je n’aurai pas un meilleur appareil au niveau du bruit il faudra que je gère différemment. En tout cas l’inscription au projet des 52 semaines est là justement pour me permettre de revoir tout ça, d’apprendre ou de parvenir (enfin) à comprendre certains points et à m’améliorer. Donc merci pour cette initiative! 🙂

  4. Super clair.
    Je ne monte jamais au-delà de 400 ISO. C’est peut-être pour cela que mes photos le soir ou la nuit sont pas top. A tester.
    En tout cas je ne savais pas que l’ISO avait une influence sur le bruit. Merci

  5. POur mpoi ce sera bien plus ismple que pour vous toutes !! Je nai jamais fait varier l’ISO…il va donc falloir que je cherche comment faire !!
    Mel

  6. bonjour
    une petite question:
    l’iso numerique est il similaire a l’iso argentique?

    je m’explique: j’ai un compact numerique, la plage des iso et des vitesses d’obturations est par chance a peu pres similaire a mon reflex argentique.
    le posemetre semble me poser des probleme (sur l’argentique j’entends) aussi je me disais si j’utilisais les valeurs du numerique pour l’argentique est ce que cela serait valable.
    j’ai un petit doute puisqu’avec un iso 50 en basse lumiere a 12-15s je recupere une photo acceptable… je ne suis pas sur d’avoir le meme resultat avec un film iso 50. une idee?

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués *

*

Retour en haut