Vous êtes ici : Accueil » Actu photo » Ce que la musculation m’a appris sur les photographes !

Ce que la musculation m’a appris sur les photographes !

Je vous vois déjà avec vos grands yeux ébahis quand je vous parle de musculation dans un article de blog pour apprendre la photo… Bizarre, je vous l’accorde ;). Quand je parle de musculation, je parle plus généralement du sport en salle de fitness et tout autre activité qui se déroule avec des poids, des machines de musculation ou des machines de cardio. Mais expliquer tout cela dans un titre est un peu compliqué, vous serez d’accord avec moi sur ce point-là !

Je sais que pour beaucoup de personnes, le mois de janvier est le mois des bonnes résolutions. Et parmi les résolutions les plus fréquentes, se mettre au sport en est une. C’est comme cela que, chaque année, après la période de vacances de Noël où la salle de sport est un endroit totalement désert, le retour au travail en janvier s’accompagne souvent par une redensification démographique extrême de la salle de fitness !

Mais c’est l’observation des gens dans la salle de musculation qui m’a fait penser à vous écrire cet article, parce que oui, des fois je rigole bien quand j’en vois certains, et je suis admirative d’autres personnes (pas forcément celles auxquelles on penserait ;)). Et au final, si on y regarde bien, les photographes sont comme les gens qui font du sport en salle de fitness, c’est un microsystème avec beaucoup de personnalités et d’approches différentes, que j’aimerais aborder avec vous !

Le photographe débutant : la honte et la peur au ventre

Premier type de personnalité rencontrée en salle de sport comme en photographie, le débutant. Si vous faites vous-même un peu de musculation ou de sport en salle, vous vous souvenez forcément de ce moment où vous avez franchi le seuil de la salle de fitness, dans votre jogging ou short, avec votre petite bouteille d’eau et votre serviette. Un grand sentiment de peur vous envahit et vous ne savez pas trop par quoi commencer, et surtout si vous n’allez rien casser. Mais aussi, parce qu’on est dans un environnement fermé avec d’autres inconnus, on a peur du regard des autres. Tout comme en photographie où on se dévoile en publiant et en montrant ses photos, faire du sport devant d’autres personnes inspire le même sentiment de honte quand on débute.

photographe débutant musculation

Le photographe avec les bases techniques : le plateau de la stagnation

Une fois la honte passée et la technique de base apprise et maîtrisée, on arrive au deuxième stade du photographe, celui qui a la soif d’apprendre car il sent qu’il s’améliore. Et c’est à ce stade charnière qu’on va voir les différentes personnalités transpirer (euh…mauvais jeu de mots…). Apprendre les bases de la photo, la technique photo, c’est une chose. Mais cela ne résume pas la photographie en entier. Il faut toujours continuer à apprendre et à explorer différents domaines.

Malheureusement, c’est souvent à ce moment qu’on rencontre un plateau, le fameux plateau où on n’a l’impression de ne plus progresser. En musculation, cela se retranscrit par l’incapacité à augmenter la charge. En photographie, cela se ressent intérieurement par un sentiment de ne plus pouvoir avancer et de ne pas savoir quoi faire de plus !

photographe intermédiaire musculation

Sortir de sa zone de confort

C’est la solution pour sortir du plateau de stagnation. Cette étape se gère difficilement car, comme son nom l’indique, il faut sortir de sa zone de confort. Habituellement, on aime faire du sport pour le plaisir de bouger et de penser à autre chose (se défouler du travail fonctionne aussi ;)), alors on ne veut pas non plus se faire du mal. Et pourtant, si vous voulez une pratique plus sérieuse de la photographie, il va falloir se forcer et prendre des risques !

Si vous restez dans votre zone de confort, si vous ne souffrez pas un minimum, vous n’obtiendrez plus aucune amélioration dans votre pratique photographique. En musculation, on essaie de surmonter le plateau en changeant d’exercice, en changeant le poids et le nombre de répétitions. Il faut vraiment passer à une pratique réfléchie et non plus primaire ;).

Le photographe qui s’autocongratule

Je vais être sincère, je crois que c’est le pourquoi de cet article. Vous le savez sûrement, dans la plupart des salles de fitness, les murs sont recouverts de miroirs.

photographe musculation

Et le miroir, c’est le mal ;). En fait, j’ai découvert une pratique que certaines personnes ont l’air d’apprécier. S’autocongratuler après chaque exercice de musculation. C’est le stéréotype qu’on ne peut pas rater en salle de gym, mais je ne pensais pas que ça existait vraiment ! Et bien si ;). Vous savez, le sportif un peu frimeur qui se regarde le biceps dans la glace, oui lui…

Vous le savez, je suis ma première et pire critique quand on parle de photographie. Mais d’un autre côté, c’est le meilleur moyen de s’améliorer. Se remettre en question, toujours, voir ce qui a mal fonctionné pour l’améliorer. Parce qu’en y regardant bien, c’est dans les domaines où l’on est le plus nul qu’on s’améliore de manière plus efficace.En photographie, ça existe aussi malheureusement. Pas forcément le photographe qui regarde son biceps après avoir porter 3 kg d’appareil photo + objectif photo pendant un mariage, mais celui qui va montrer sa photo au monde entier en l’autoproclamant oeuvre d’art du siècle ! A la limite, on a le droit de s’autocongratuler, il n’y a pas de souci là-dedans. Pour autant, quand on s’autocongratule, on perd du temps qu’on pourrait utiliser de manière plus utile pour s’améliorer un peu plus ;).

Pour cette année 2014, je ne vous souhaite qu’une seule chose : ne pas trop vous autocongratuler et surtout sortir de votre zone de confort pour apprendre la photo et vous n’en ressentirez qu’un immense plaisir d’avoir relevé ce défi :) !

A propos de Cathy

Sur Vivre la Photographie, j'aide les photographes amateurs à apprendre la photo en améliorant leur technique photo et leur retouche photo avec Lightroom et Photoshop. Je suis photographe nouveau-né en Suisse romande.

14 commentaires

  1. très bonne analogie, c’est exactement ça…

  2. je me suis bien retrouvée, meme si je ne pratique pas de port en salle, je suis plutôt du genre autoflagellation
    mais bon , ma bonne résolution pour 2014 ne plus avoir peur, j’ai d’ailleurs ouvert un blog photo en fin d’année, c’est un bon début non ??
    Si tu as le temps d’y passer pour me féliciter lol !!! non non je ne m’autogratule pas lol
    merci pour tout
    nahtalie

    • Et bien bravo Nathalie ! C’est en effet un premier pas, pas le dernier, et je suis sûre que c’était le plus difficile à faire. Tu vas voir que tu vas te prendre au jeu des publications plus vite que tu ne le penses ;).

  3. Excellente comparaison dans laquelle je me retrouve puisque je pratique ces deux « sports » et que j’ai l’impression d’être en ce moment sur un « plateau ». Ma nouvelle résolution donc : sortir de ma zone de confort (c’est-à-dire, mon appartement) et pratiquer un style différent de photographie. Affaire à suivre… :)

    • Si tu pratiques les deux, alors tu vois vite de quoi je parle ! Pour le plateau, c’est normal aussi. J’y étais il n’y pas si longtemps et il suffit d’un peu de motivation pour le passer (mais ça peut prendre un peu de temps, il ne faut se décourager ;)).

  4. merci cathy, c’est bien dommage que tu aies arreté le project 52, j’étais prête à me lancer
    merci pour ton passage chez moi cela m’a fait très plaisir
    les photos des publications de la semaine sont bien banales mais comme je m’étais engagée j’ai publié des photos que je ne trouve pas formidables
    mais je compte m’améliorer
    j’aime ma photo du passage lol (autocongratulation hi hi hi )
    à très bientot

  5. Excellent cet article, merci. Ça pourrait être ma bonne résolution 2014, sortir du plateau !
    Bonne année à toi, je crois que je ne te l’ai pas encore souhaitée.

  6. très juste cette analogie !! et je m’en vais réfléchir à cette zone de confort moi qui étais plutot partie pour tout reprendre du début car je trouvais que je régressais , bon les 2 ne sont pas incompatibles !

    • C’est totalement complémentaire comme tu le dis. Reprendre les bases permet de bien les maîtriser et pourquoi pas de trouver des idées intéressantes pour sortir de ta zone de confort, comme par exemple en testant un autre type de photographie (sport, portrait, paysage, architecture,…).

  7. Salut,

    Super cet article! Je suis aussi en plein dans cette phase de stagnation, j’essaye de trouver des idées pour sortir de ma zone de confort, mais ce n’est pas toujours facile à trouver.
    A+
    Karine

  8. Bonjour Cathy! Oui, c’est exactement ça! Et je vais suivre tes conseils et essayer de sortir de ma zone de confort.. Mettre un peu le nez dehors et essayer un peu la photo de rue.. Pas facile, mais le cœur va battre, c’est sûr!

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Retour en haut