Vous êtes ici : Accueil » Actu photo » Le Palais des Beaux-Arts met en lumière l’art du portrait européen

Le Palais des Beaux-Arts met en lumière l’art du portrait européen

Ils sont 31 photographes réputés à avoir posé leur regard sur des visages connus ou inconnus.  Jusqu’au 17 mai, les Beaux-Arts de Bruxelles exposent leurs œuvres. L’exposition « Faces Now » rend compte de l’art du portrait européen, depuis 1990.

Le portrait : miroir d’une époque

Véritable phénomène de société, le selfie est aujourd’hui un effet de mode jusqu’à devenir un outil identitaire. Chaque jour, des centaines de milliers de photographies sont réalisées et diffusées sur la toile. Plus que les mots, les photos rendent compte de notre état d’esprit, de nos états d’âmes. Mais qu’en était-il, il y a plusieurs années ?

1990 marque le début d’une nouvelle vague dans le monde de la photo. Autrefois réservés aux riches bourgeois, le portrait est redécouvert par les photographes. Cette évolution artistique s’est produite sur fond de mondialisation, de migration et d’internet, en Europe. Pour la première fois, une exposition revient sur les évolutions du portrait photographique européen après 1989 et la chute du mur de Berlin.

faces now

Hellen Van Meene, Untitled, 1995, 29x29cm

Que racontent un regard, un visage, une pose et même l’environnement du modèle ? A travers des photographies, « Faces Now » répond à ces questions, en revenant  sur l’histoire  du portrait. Et nous apprend à regarder au-delà du visage.

Galerie de portraits

« Faces Now » rassemble le travail de 32 photographes et plasticiens qui ont eu un impact sur l’art du portrait en Europe ces 25 dernières années. On retrouve les clichés de grands noms de la photographie comme Anton Corbijn, Rineke Dijkstra, Boris Michailov. La sélection propose aussi des artistes moins connus mais tout aussi influents.

Derrière ces visages, c’est l’identité sociale et culturelle qui se dévoilent. Les modèles sont connus, ou anonymes, photographiés en studio ou dans un décor naturel.  Beat Streuli et Luc Delahaye, capturent sur la pellicule des passants à leur insu, comme les passagers du métro parisien. Quand d’autres braquent leurs objectifs sur des politiciens, des artistes, des stars comme Dita Pepe, Alberto Garcia-Alix ou encore Isabella Rosselini.

exposition faces now

Juergen Teller, Alex Paton, London, 21st December 1998, from the series ‘Go-Sees’

Les photographies fonctionnent par série, dans une démarche qui peut parfois prendre un tour sociologique ou politique. Juergen Teller travaille sur la mode et les mannequins. Tina Barney a choisi le style documentaire pour réaliser une série sur les familles aisées. Dans sa série de portraits consacrée aux pêcheurs flamands, Stephan Vanfleteren a lui aussi capturé ses sujets dans leur environnement personnel. On voit aussi des adolescents sur la plage chez la Néerlandaise Rineke Dijkstra. Et des sans-abris chez Clare Strand.

« Faces Now » montre à quel point les courants artistiques comme la Renaissance, continuent d’influencer l’esthétique du portrait photographique aujourd’hui. Cette réflexion noue des liens directs avec  l’exposition « Faces Then » qui se tient en parallèle et aux même dates, au Palais des Beaux-Arts. Elle aborde l’origine de l’art du portrait et dévoile le visage des personnalités du XVIème immortalisées pour toujours.

Informations pratiques
Si vous cherchez un hôtel sur Bruxelles, rendez-vous sur le site Allovoyages.fr.

L’exposition « Faces Now » est à découvrir au BOZAR- Palais des Beaux-Arts de Bruxelles.
Horaires : Du mardi au dimanche de 10 à 18 h du 6 février au 17 mai 2015.
Tarifs : 8€/6€
Adresse : 23, rue Ravensteinstraat
Téléphone : 0032 2 507 82 00
http://www.bozar.be

Ecrit par Elise Chevillard

A propos de Cathy

Sur Vivre la Photographie, j'aide les photographes amateurs à apprendre la photo en améliorant leur technique photo et leur retouche photo avec Lightroom et Photoshop. Je suis photographe nouveau-né en Suisse romande.

4 commentaires

  1. auto-portrait, selfie aujourd’hui le portrait a toujours été un art fascinant et miroir du temps.
    Dommage de ne pouvoir aller voir cette exposition

  2. Mon auto-portrait préféré restera toujours celui de Léonard de Vinci !

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Retour en haut