Vous êtes ici : Accueil » Actu photo » Photographe professionnel et amateur, quelle différence ?

Photographe professionnel et amateur, quelle différence ?

Je vous avais posé cette question il y a quelques temps sur la page facebook de Vivre la Photo et vous aviez été nombreux à entrer dans le débat et à soulever les différentes réponses possibles. C’est donc le moment de faire un petit résumé de ces différences entre photographes professionnels et amateurs et d’y ajouter mon grain de sel.

Un photographe professionnel vit de la photographie

C’est la première réponse, la plus évidente qui nous vient naturellement a l’esprit quand on pense au photographe professionnel. Dans professionnel, vous l’avez deviné, il y a profession, métier. Oui, la photographie est avant tout un métier pour un photographe professionnel, par exemple un photographe mariage suisse. Le client paie le photographe pour qu’il fasse des photos, et/ou pour diffuser ou utiliser des photos.

Au contraire, un photographe amateur ne recherche aucun bénéfice financier à ses prises de vue, c’est-à-dire qu’il pratique la photographie pendant son temps libre et par pure passion. Le cote business et vente du métier de photographe n’atteint pas l’amateur.

Toutefois, avec l’avènement du numérique et la démocratisation des appareils photo réflex, faire de la photographie est devenue accessible a tous. Posséder un appareil photo n’est plus un grand luxe et tout le monde y trouve une utilisation (iphonographie par exemple).

photographe professionnel amateur

La frontière entre photographes professionnel et amateur s’estompe

C’est avec cette démocratisation de la photographie que les termes professionnel et amateur évoluent. Posséder du matériel coûteux n’est plus gage de qualité pour un photographe professionnel car les photographes amateurs apprennent la photographie, s’améliorent et certains atteignent le niveau de photographes professionnels. D’ailleurs, de nos jours, professionnels et amateurs se mélangent :  on peut trouver de très bons photographes amateurs comme de très mauvais photographes professionnels. Devenir photographe professionnel ne nécessite plus forcément de passer par une formation typique car le statut de photographe professionnel est facile à obtenir en se mettant par exemple en auto-entrepreneur en France.

Etre pro (professionnel dans le sens de la qualité de la photographie) n’est plus réservé aux photographes qui ont le statut et donne lieu à une véritable compétition entre photographes professionnels et amateurs. En effet, le photographe amateur se révèle, vu qu’il a déjà un métier pour payer ses factures, plus enclin à donner ses photos, à un journal par exemple. A force, plus personne ne souhaite payer des photos pour les publier dans les médias et préfèrent faire appel au vivier de photographes amateurs désireux de voir leurs clichés publiés pour la « célébrité » (je peux personnellement attester de la véracité de ce comportement à ma modeste échelle). Les photographes professionnels qui se voient alors refuser des rémunérations pour des publications en veulent forcément à ces photographes amateurs qui tuent le marché et leur font de la concurrence déloyale (je ne vous parle pas par exemple des photographes de mariage à 200 euros ;)).

Eduquer le photographe amateur pour respecter le photographe professionnel

Des photographes amateurs, il y en aura toujours, de plus en plus et c’est normal (c’est d’ailleurs ce que j’aime dans la photographie). La ou, à mon humble avis, certains photographes professionnels se trompent, c’est dans ce combat contre les photographes amateurs. Au lieu de les combattre, ils devraient plutôt les éduquer, expliquer clairement et simplement pourquoi il ne faut pas donner ses photos gratuitement à tout bout de champ.

Parce qu’au final, donner ses photos, c’est dévaluer son propre travail, c’est sous-entendre que la photo donnée ne vaut rien et que la prise de vue ne mérite aucun paiement en retour. Or,  vous, lecteurs de Vivre la Photo, le savez bien : créer une belle photo, ce n’est pas juste le bruit du déclencheur, c’est tout le temps que vous avez passé à apprendre et comprendre la technique photo, mais aussi à faire preuve de créativité avec votre oeil photographique, qui va s’exprimer.

Ne pas donner gratuitement vos photos à n’importe qui et pour n’importe quel usage, c’est respecter le travail des photographes professionnels mais c’est aussi respecter votre travail !

A propos de Cathy

Sur Vivre la Photographie, j'aide les photographes amateurs à apprendre la photo en améliorant leur technique photo et leur retouche photo avec Lightroom et Photoshop. Je suis photographe nouveau-né en Suisse romande.

5 commentaires

  1. tout a fait d’accord cathy, sur le respect du travail …
    Maintenant, quand je fais des photos de la course cycliste dans laquelle participe mon fils, je me vois mal demander une rétribution quelconque aux copains coureurs et autres dirigeants de club pour mettre les photos sur les blogs de club ou sur fb!
    En même temps, je ne me sens pas vraiment professionnelle !
    Je ne sais si les rubriques « critiques photos » des magazines sont encore prisées ?
    au bout du compte, le plus difficile sera de trouver la personne la plus qualifié et efficace !!!
    comme beaucoup de corps de métier ( je pense aux métier du bâtiment )….
    bonne Pâques à tous !
    😉
    ++

  2. PS: la photo d’illustration est excellente !!! c’est tout à fait ça…pour moi ! Je ne sais pas assez m’imposer !
    😉
    ++

  3. Bonjour,
    si le photographe ne doit pas donner ses photos, alors les développeurs qui donnent leurs logiciels non plus, ne doivent pas le faire ? Ca fait de l’ombre à ceux qui les font payer ? En quoi est-ce différent de la photo ? Ce sont ceux qui créent des oeuvres qui ont des droits patrimoniaux dessus. Ils en font ce qu’il veulent ou il y a une loi contre ça ?

  4. Seriez-vous me laisser vos avis car je débute quel serait les corrections a apporter et autres… Merci

  5. Bonjour,
    Cet article est très interressant. Merci pour ces informations. De mon côté je vais bientôt passer professionnel mais je me forme encore et assiste un photographe au cours de mariage pour perfectionner mon oeil et la maîtrise de la lumière.
    Très bonne journée et bonne continuation.

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués *

*

Retour en haut