Vous êtes ici : Accueil » Actu photo » Concours photo : photographes, attention aux « faux » concours photo !

Concours photo : photographes, attention aux « faux » concours photo !

C’est un article que je souhaitais écrire depuis un petit moment sur Vivre la Photo car les « faux » concours photo se font de plus en plus nombreux et visent particulièrement les photographes amateurs.

Que sont les « faux » concours photo ?

Vouloir participer à un concours photo est tout à fait normal. On a envie d’évaluer  son niveau en photographie, pouvoir se « mesurer » à d’autres photographes passionnés et partager ses photos. Ça  beaucoup d’organisateurs l’ont compris et en profitent pour acquérir des photos à moindre coût. le concours photo perd alors tout son intérêt pour le photographe…

En fait, quand vous participez à un concours photo, vous acceptez les conditions de ce concours. Mais lisez-vous souvent ces conditions avant d’envoyer votre cliché ? Si vous répondez par la négative, sachez que vous n’êtes pas le seul. Par contre, vous devriez véritablement changer cette habitude et lire les conditions générales des concours photo auxquels vous participez…vous auriez des surprises !

faux concours photo

Un exemple de conditions de « faux » concours photo

Vous donner des exemples de clauses abusives de « faux » concours photo n’est pas été très difficile alors je me suis permise de vous donner un cas toujours d’actualité… Pour voir si un concours photo est respectueux des photographes, vous pouvez rapidement chercher dans le règlement du concours le paragraphe concernant la propriété intellectuelle et les droits. Le dernier cas en date provient d’un concours photo de l’Office du tourisme de Marseille nommé Concours Photo Marseille. Deux petits extraits du règlement pour vous expliquer le souci :

Les photos pourront aussi être utilisées dans les mêmes conditions par la Ville de Marseille ou l’Office de Tourisme de Marseille dans le cadre de ses propres supports de promotion (édition papier ou support numérique).

La participation au concours implique l’octroi, à titre gratuit, d’une licence sur les photographies qui seront sélectionnées par Studio 1517. Cette licence permettra l’utilisation de ces photographies dans le cadre de l’édition du City calendrier, de l’organisation d’une exposition non commerciale d’une sélection de clichés.

Concrètement, si vous envoyez une photo pour ce concours, vous donnez gratuitement cette photo qui sera utilisée pour la vente d’un calendrier. Vous ne recevrez donc pas un seul sou de cette vente. Mais aussi, vous permettez à l’Office du Tourisme de Marseille et la Ville de Marseille de se constituer une banque d’images gratuites. Pas mal non ?

J’ai personnellement été déçue par plusieurs concours photo. On a envie de participer et puis, quand on y regarde de plus près, on voit que ce ne sont finalement que des concours pour remplir des banques de photo. Je voulais par exemple participer à un concours photo sur le thème du football américain, un sport que j’adore photographier comme vous le savez… Mais quand on lit que les organisateurs se réservent « le droit d’utilisation de ces clichés sur leur site web ou sur des supports promotionnels tout en s’engageant à respecter le copyright de l’auteur », j’avais juste envie de dire « Trop généreux !!! ».

Alors faites bien attention à vérifier que les concours photo auxquels vous participez vous respectent (même si c’est pas marrant de lireun règlement en entier…), vous et vos droits patrimoniaux sur vos photos !

Liste noire des concours photo

Ces « faux » concours photo sont devenus si « communs » qu’il est difficile de tous les recenser. Pour autant, l’Union des Photographes Professionnels (UPP) tient à jour une liste noire des concours photo pour dénoncer ce type de concours photo. Dernièrement, un concours photo lancé par Décathlon a fait grand bruit chez les photographes avec un règlement qui, outre le fait d’acquérir gratuitement des photos libres de droit, refuse tout droit de citation de son auteur… Sous la pression des réseaux sociaux, Décathlon a modifié le règlement, mais celui-ci reste toujours aussi irrespectueux des photographes participants !

En parlant de concours photo, si vous allez au Salon de la Photo à Paris, vous pourrez assister à une conférence de l’UPP sur ce sujet sensible des concours photo !

A propos de Cathy

Sur Vivre la Photographie, j'aide les photographes amateurs à apprendre la photo en améliorant leur technique photo et leur retouche photo avec Lightroom et Photoshop. Je suis photographe nouveau-né en Suisse romande.

35 commentaires

  1. Il y a le même problème en cuisine … en fait on nous prend pour des vaches à lait et on veut surtout pas rémunérer notre travail ….

  2. Il y a aussi les faux concours photos sur facebook. Dernièrement j’ai participé à un concours organisé par une agence de voyage. Il y avait un thème et le concours avait l’air bien. En fait pour gagner il fallait collectionner le plus de « like » possible et la qualité de la photo importait très peu. Dans ce cas pas besoin d’avoir des capacités photo pour participer ni pour juger les images ! Le but est seulement de faire connaitre l’organisateur mais pas le photographe par la qualité de son travail. Sans compter que les like peuvent s’acheter facilement.

    Heureusement qu’il reste encore quelques vrais concours !

    • Les concours de « popularité » ! J’ai testé aussi récemment et ça m’a un peu dégoûtée pour pas dire autre chose. Au moins, tu testes une fois et puis c’est tout… Que veux-tu, de toute façon les organisateurs se foutent bien de qui gagne, ils veulent juste des photos gratuites !!!

  3. Pareil récemment avec un concours réservé aux employés du Crédit Agricole! Ces concours sont absolument partout: il faut vraiment qu’il y ait un boycott de masse pour qu’ils disparaissent. OK, certains photographes amateurs n’ont rien à cirer de gagner leur part ou d’être cités, juste pour la fierté d’être choisi pour publication mais ça cause énormément de tort aux auteurs-photographes qui eux essaient de vivre tant bien que mal de leur art… (et c’est plutôt mal que bien vu comment c’est archi bouché à ce niveau). Perso j’ai participé à un petit concours pour avoir une photo diffusée sur un petit livre de photo culinaire: le prix c’était d’être publié. Pour moi c’était surtout un moyen de me faire de la pub mais au jour d’aujourd’hui: aucune retombée! Donc je ne pense pas retenter de si tôt l’expérience, et tant pis pour l’impression de chevilles enflées! ;))

    • Personnellement, j’ai maintenant tiré un trait définitif sur ces concours parce que ça ne sert à rien. La reconnaissance d’un bon travail ne vient pas en gagnant un concours mais plutôt, par exemple pour moi dans la photographie de football américain, à quand on me paie pour utiliser une photo dans un journal.
      Si quelqu’un paie pour une photo, ça montre bien qu’elle est de valeur ! Je te rassure, ça m’est pas arrivé souvent (dès qu’on parle de sous avec les journaux, on a bizarrement plus jamais de contact :D).

  4. Ah la la, décidément, lire les clauses en entier, c’est dans tout, partout et tout le temps.
    Je n’étais pas au courant de ces pratiques, même si finalement on pourrait s’en douter. De la part de grosses boites ou d’institutions gouvernementales, ça fait un peu peur!…

  5. Intéressant.
    Merci de mettre le doigt là dessus.
    Décathlon, c’est effectivement le pompon !

  6. On m’a demandé 4 de mes photos pour mettre dans un ouvrage collectif sur les glaces de cet hiver, « Léman Arctique ».
    http://www.btl.ch/ice-storm.asp
    J’ai bien tout lu le contrat, on m’offre le livre ainsi qu’une rétribution par photo postée, pas bien élevée, mais vu le nombre de photographes (une centaine), j’étais quand même contente, ma première publication. :)

    Si tu as un moment, peut être pourrais tu écrire un article là dessus, car on m’a plusieurs fois contactée via mon blog pour utiliser certaines de photos pour ceci ou pour cela. Le syndicat d’initiative de Pérouges par exemple.
    Je serais heureuse d’avoir plus d’informations sur la manière dont on doit réagir dans ces cas là.

    Merci. :)

    • C’est assez complexe parce que du moment où tu commences à avoir du travail rétribué financièrement régulièrement il faut songer à prendre un statut vis-à-vis de la loi… (la plupart du temps c’est auteur-photographe). Impossible de faire un point complet là-dessus, il y a cependant un livre qui est sensé répondre à la plupart des questions (je compte l’acheter, perso): Vendre ses photos, de Joëlle Verbrugge. Elle a aussi un site/blog mais ne répond pas toujours à certaines questions… http://blog.droit-et-photographie.com/ C’est très intéressant et important de connaître tout ça justement pour éviter les embrouilles quand on publie ses photos et qu’on se fait approcher par entreprises, comités, assos etc…

    • Je pourrais en effet écrire un petit quelque chose là-dessus mais je ne suis malheureusement pas experte en la matière. Mais je tenterais le coup pour expliquer les bases que je connais pour avoir un peu pataugé là-dedans moi-même ;). Comme le dit Nouillette, quand on commence à être payé, il vaut mieux adopter un statut car on ne peut par exemple pas éditer de facture sans avoir un statut d’entreprise ou d’autoentrepreneur.

  7. Le cas du livre est la seule fois où mes photos ont été rétribuées, on ne peut guère parler de régularité. 😉

    Lorsqu’on me contacte c’est pour une autorisation de publication, gratuite.

    Ou alors pour me demander de faire des photos, ce fut le cas pour un mariage, mais j’ai refusé, je laisse ça aux pros, personnellement j’ai juste envie de m’amuser.

    Quoi qu’il en soit merci de ta réponse et de m’avoir branché sur ce livre, ça ne peut pas faire de mal de connaître tout ça.
    Je vais voir le blog de la dame en attendant.

  8. C’est une pratique malheureusement de plus en plus courante. Nombre d’institutions telles que les offices de tourisme cherchent à étoffer gratuitement leur fond photographique pour illustrer leurs campagnes de communication.
    La « résistance » s’organise, les photographes se mobilisent et plusieurs organisateurs de concours ont accepter de modifier le règlement de leur concours. Décathlon est le dernier en date.
    A noter que le magazine Chasseur d’Images a lancé la charte du concours équitable qui préconise les « bonnes » règles en la matière.

  9. Merci pour cet article Cathy, on n’est jamais trop prudent, et merci à tous ceux qui ont déjà réagi et augmentent nos connaissances. Parfois, on ne comprend même pas toutes les clauses !

    • Je confirme, on est pas tous juriste, loin de là, alors ils doivent un peu en profiter pour utiliser des tournures qui nous paraissent incompréhensibles…

  10. C’est malheureusement très vieux les photographes qui se fond plus ou moins déposséder de leurs travail.
    Il y a trente ans ( oui, ça date pas mal 😉 ! ) je suis tombée par hasard sur une photo de mon frère ( je l’ai reconnue car c’était mes cousins sur la photo ! ) sur le calendrier que l’on vendait à l’école… Son nom était écris en tout petit sous la photo, c’est déjà ça, mais là où c’est pas cool c’est qu’il l’avait déposée avec d’autres dans une photothèque pour se faire un peu de sous, mais que personne ne l’avait jamais informé de la publication de sa photo… donc si il n’avait pas eu une petite sœur en CE2 à cette époque il n’aurait jamais rien touché pour son cliché( qui au passage en avait rapporté à la photothèque ).
    Voilà, c’était pas tout à fait le même cas de figure, c’était pas un concours, mais tout ça pour dire que les photographes sont trop facilement dépouillés depuis longtemps :s…

    • Mouais, c’est pas nouveau, tu l’as bien démontré ! Peut-être qu’on le « voit » plus maintenant avec internet et les appareils photo numériques…

  11. Ce n’est hélas pas nouveau et chaque jour des photographes mal-informés se font avoir …

    Il fut un temps ou ce type d’arnaques était même recommandé par les offices de tourismes. (voir http://pyrros.fr/coup-de-gueule/coup-de-gueule-comment-ne-pas-payer-un-photographe-professionnel/)

  12. Il y a environ deux ans, je m’étais inscris à un concours de photo d’un grand quotidien belge. Dés que tu envoyais une photo, elle était immédiatement diffusée avec une grosse signature du journal en question. Tes photos devenaient instantanément les leurs ?!
    Effectivement c’était signalé dans les conditions d’inscription …mais en tout petit :(

  13. Je connaissais. Mais ça va plus loin… Je vous encourage à lire ces témoignages. http://salut-l-artiste.tumblr.com/

    • Je viens de tout lire sur Salut l’artiste, merci Renan pour le lien.
      Ca se lit comme des histoires drôles.
      Sauf que c’est pas drôle.
      Mais drôlement intéressant !

  14. J’ai justement participé à un concours qui se terminait le 1er octobre, je n’avais pas trop fait gaffe aux conditions, je suis allée vérifiée et OUF ils respectent bien les droits d’auteur et tout le tralala… Mais grâce à ton article, je vérifierai 2 fois avant de me lancer !

    Je suis tombée sur le concours d’un site assez élitiste (je trouve) qui demande aux photographes de payer 10€ pour pouvoir participer aux concours, les photos sont présentées sans le nom de l’auteur, celui-ci n’est dévoilé que si la photo gagne… Je trouve ça abusé !

    • Ouf alors 2 fois ! Comme quoi, on oublie vite ces petits détails qui nous paraissent si « logiques » pour nous. Le respect des droits d’auteur, ce n’est pas vraiment naturel pour certains !

      Je connais également ce genre de concours « payant » dont tu parles, ben t’as par exemple National Geographic pour la photographie de voyage (comme quoi c’est vraiment répandu) !

  15. Petite question : Le fait d’ajouter une signature sur nos photos permet-elle de limiter les risques de « vol » ? Faut-il également ajouter le logo de licence creative commons (http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/3.0/fr/) ?

    • Bonne question !
      Personnellement, j’utilise uniquement une signature, qui comprend mon nom « RaphaelleM. » et l’adresse de mon site web, et je le place « au coeur » de la photo (pas toujours en bas à droite quoi)
      J’estime que comme un peintre, une photo a droit de faire mention de son auteur, et tant pis si ça gène la lecture de la photo… le tout est d’utiliser une jolie signature qui ne vienne pas gacher artistiquement la photo je pense 😉
      Pour la licence creative commons, aucune idée et si quelqu’un a la réponse, je suis preneuse !

    • Je ne sais plus où j’avais lu l’info sur Creative Commons mais apparemment c’est loin d’être une protection… La signature de même. Du moment où tu publies ta photo sur Internet rien ne garantit véritablement sa protection. Tu peux optimiser tes chances de protection en diminuant autant que possible la résolution de ton image (56-72 dpi) et sa taille de façon à ce qu’au moins elle ne soit pas imprimable avec une bonne qualité dans de belles dimensions. Mais ça n’empêchera personne de la faire circuler et de se l’approprier en virant éventuellement au passage la signature si elle se trouve sur un endroit où elle est facilement effaçable. Perso, j’ai une signature qui reste dans les coins mais je ne me fais guère d’illusion; du coup c’est une taille et une résolution maxi pour la publication sur internet. Fort heureusement, on n’a pas tous une grande popularité…

    • Oui j’essaye aussi de toujours placer ma signature dans un endroit stratégique mais bon des fois elle est facilement enlevable :-s
      enfin bon perso je protège mais photos comme je peux et puis bon vu que je ne suis pas très populaire ça limite les risques déjà, on verra pour la suite si ça évolue 😉

    • La licence creative commons ne protège pas, c’est juste dire que les gens peuvent partager ta photo et la diffuser si elle n’est pas utilisée commercialement ou modifiée.

      Pour mes photos, je reste aussi dans l’utilisation d’une signature. Je n’ai pas l’énergie comme Raphaelle de faire des choses jolies et qui s’intègrent bien alors je mets le lien vers mon site en bas à droite.

      Mais comme le dit Nouillette, faut pas se leurer ! Dès que tu mets ta photo quelque part sur le net, considère-la comme partageable, modifiable et autre, à savoir être conscient qu’il est facile de voler une photo et d’enlever une signature (recadrage ou modification dans un logiciel de graphisme).

      Le mieux, c’est de diminuer la taille de la photo, par exemple ne pas dépasser 800px de large quand on dépose une photo sur un site ou facebook.

      Ce sont un peu les règles que je respecte pour mes photos personnelles.

      • Ah ca c’est clair que ça protège pas du vol des photos…
        J’enregistre mes photos « pour le web » via Photoshop, ça réduit la qualité de la photo et je publie au max a 850px de large, + la signature placée stratégiquement, on va dire que ça limite…
        Mais par exemple, étant moi-même une grande utilisatrice de Photoshop, je sais comment retoucher une photo en enlevant une signature, donc je sais bien que même ça, ça n’empêche pas de voler une photo à l’insu de son propriétaire, mais on va dire que ça demande un peu plus de boulot, ce qui peut limiter la casse…
        En publiant sur internet, on s’expose au vol de notre travail dans tous les cas

        • Tu as tout à fait raison ! A part mettre plusieurs signatures sur toute la photo (certains le font mais ça rend la lecture de l’image juste…horrible), c’est le « prix » à payer pour pouvoir tout de même publier nos photos. Et oui, avec Photoshop, en 2 minutes chrono on enlève une signature…

    • Merci Cathy pour cet article sur les concours bidons.
      A propos des licenses creatives commons, il faut faire très attention à celle que l’on choisit ( il y en a six). Celle que l’on voit le plus souvent autorise les utilisations commerciales. Celle dont Luss2.0 donne le lien est correcte car elle n’autorise pas les utilisations commerciales. Cela n’empêche pas certains sites commerciaux ou site de presse de les piquer quand même !

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Retour en haut