Vous êtes ici : Accueil » Technique photo » Photographie culinaire » Photographie culinaire : coulisses de la photo des pancakes

Photographie culinaire : coulisses de la photo des pancakes

Sur un blog culinaire, la photographie est un point essentiel. Si vous y réfléchissez bien, le visuel est très important sur un blog culinaire car si la recette fait envie visuellement, on se dit que ce sera forcément bon. Avec ce concept de base, on peut aller très loin dans la photographie culinaire et, comme je le disais dans un précédent article, ce n’est vraiment pas mon truc. Pourquoi ? La photographie culinaire à proprement parler nécessite de faire la recette juste pour la photo. On connait quelques trucs et artifices pour rendre une recette plus agréable visuellement qui ne seront pas compatibles avec le goût. 

Or, quand on tient un blog culinaire comme celui pour mes bento quotidiens, on va, le plus souvent, manger ce que l’on a préparé ! Donc ce n’est pas toujours le visuel qui va primer dans ce cas-là mais vraiment le goût. Pour autant, il est toujours possible d’améliorer la prise de vue et de faire en sorte de mettre en avant le résultat de la recette.

Dans cet article, je vais vous montrer ma mise en place vraiment basique que j’ai utilisée pour photographier ma recette de pancakes. Je précise donc qu’elle est loin d’être parfaite mais cette mise en place a le mérite d’être faite rapidement et de manière assez efficace pour le temps passé à photographier ces pancakes.

Photographie culinaire : mise en place de base

Photographie culinaire : privilégier la lumière naturelle quand c’est possible

Pour la photographie culinaire, la lumière naturelle est privilégiée pour mettre en valeur le plat. Il faudra toutefois faire attention lors des jours vraiment ensoleillés qui, avec une lumière directe, peuvent créer des ombres dures. On utilisera alors un diffuseur, que ce soit celui fourni dans le kit des réflecteurs ou un voile (rideaux si vous en avez). Un jour nuageux vous donnera des ombres plus douces sans avoir besoin de diffuseur.

Photographie culinaire : réflecteur !

Depuis le temps que je vous embête avec mes foutus réflecteurs, et bien voici l’une de mes utilisations favorites des réflecteurs : la photographie culinaire. Pour plus d’informations sur les réflecteurs, je vous renvoie vers l’article : Réflecteurs photo, comment s’en servent les photographes ?

Je n’ai pas encore sauté le pas du kit de réflecteurs (bien que je trouve ça très abordable) car j’ai déjà mes réflecteurs photo gratuits et fait maison que j’arrive à faire tenir debout !

C’est à peu près tout ce que j’utilise pour cette séance photo. C’est vraiment la mise en place de base que vous pouvez utiliser en « routine » pour toutes vos photographies culinaires.

Photographie culinaire : photo des pancakes

Voici la photo des pancakes que j’ai réalisée avec la mise en place de base. Tout est basique mais vous montre qu’il ne faut pas forcément grand chose pour créer une image pour illustrer une recette sur un blog culinaire. Des pancakes, une assiette et de la lumière.

Photographie culinaire : les coulisses

Ci-dessous, la photographie qui vous révèle la mise en place au moment de la prise de vue. La fenêtre qui donne de la lumière naturelle est située à gauche de l’assiette. Mon réflecteur argenté est placé du côté droit des pancakes pour déboucher les ombres créées par la lumière naturelle. J’ai également placé un panneau de polystyrène blanc derrière l’assiette pour créer un fond uni et donc mettre en avant les pancakes uniquement.

L’assiette est directement posée sur le sol car la couleur grise des carreaux est assez unie pour ne pas gêner l’oeil. De plus, vous voyez que j’ai vraiment fait un gros plan des pancakes. Au niveau de la disposition des pancakes, je les ai mis sur le côté de l’assiette en les faisant un peu dépasser pour qu’on puisse bien voir leur texture sur la photo. Et vu qu’ils ne sont pas tous de la même taille, je les ai bien alignés seulement du côté où je les photographie ;).

Photographie culinaire : matériel photo

L’intérêt avec la photographie culinaire, c’est qu’on a pas besoin d’être exigeant sur l’appareil photo. La vitesse de mise au point, la rafale, out ! Le plus important en photographie culinaire, à mon avis, est l’objectif. On va souvent aimer des objectifs photo haut de gamme comme l’objectif macro 100 mm f/2.8 ou la lentille 24-70mm f/2.8 mais on peut très bien se débrouiller sans se ruiner.

Pour cette photo et même pour la majorité de ma photographie culinaire, je reste sur le 50 mm f/1.8 dont je parle très souvent depuis un moment. Imaginez que c’est l’objectif le moins cher de la gamme, c’est vraiment un must pour moi. L’intérêt de sa grande ouverture maximum, c’est que vous pourrez vraiment créer de petites profondeurs de champ selon vos envies (et à moindre coût).

Si vous connaissez cet objectif photo, vous aurez peut-être deviné qu’il n’est pas possible de faire un aussi gros plan à cause de la distance minimale de l’objectif photo. Alors qu’est-ce qu’on fait pour tricher ? Et bien on sort les bagues macro ! Je peux vous assurer que je les ai toujours près de moi quand je commence une séance de photographie culinaire.

Voilà donc en résumé le matériel photo nécessaire pour une photographie culinaire de base :

Ce n’est donc pas pour rien que l’objectif photo 50 mm f/1.8 et les bagues macro font partie de ma liste des indispensables en photo dans la colonne de droite ;).

A propos de Cathy

Sur Vivre la Photographie, j'aide les photographes amateurs à apprendre la photo en améliorant leur technique photo et leur retouche photo avec Lightroom et Photoshop. Je suis photographe nouveau-né en Suisse romande.

14 commentaires

  1. Merci de partager toutes ces infos, c’est vraiment génial quand on veut se lancer et très pédagogique !

  2. …Ben écoute c’est à peu près comme ça que je fais mes séances en lumière naturelle. Je n’essaie pas trop en artificielle car mes luminaires sont vraiment pas assez forts! Merci 🙂

  3. On a la même méthode ! moi aussi je ne fais qu’en lumière naturelle je trouve que cela a un rendu beaucoup plus doux sur les photos et sur les aliments. J’aime beaucoup ta photo de pancakes, c’est comme cela que je vois la photo culinaire : pas d’artifices et de chichis autour, c’est ce qu’il y a dans l’assiette qui compte!
    Belle journée
    Mélanie

  4. intéressant, ton article ! comme toi je travaille avec réflecteurs faits maison, et lumière naturelle. je n’ai pas de bagues macro, mais pourquoi pas (je caresse l’espoir d’acquérir prochainement un Nikkor 105 mm f2.8)

  5. Merci beaucoup pour ces explications illustrées !!

    Je discutais des bagues allonge avec Cstef, nous sommes en effet en train de les « dompter »… Peux tu à l’occasion nous faire un petit topo/photo sur leur utilisation ?

  6. A quoi reconnait-on une photo culinaire réussie ? Ben elle donne envie d’en manger pardi ! C’est malin Cathy j’ai la dalle maintenant 🙂
    Si vous voulez d’autres trucs et astuces sur le sujet, Phototech d’avril/mai y consacre 4 pages. Mais pour la technique et la matos, tout est dit ici ! C’est une vraie pro Cathy !

  7. Bonjour,

    Si un jour l’envie vous prends de faire la même chose pour un autre thème, comme par exemple , La Soupe,au hasard mais pas si au hasard que cela , puisque j’anime depuis 4 ans un groupe autour de la Soupe sur Facebook.
    eh bien, ça ne serait pas un mal, car la soupe fait partie des choses les plus compliquée à prendre en photo et un petit tutto à nos nombreux membres , à mon avis, serait bien accueilli;)
    Bonne journée,
    Véronique

  8. Merci pour ces petits conseils de pro. Je suis bien intéressée par ces bagues macro et comme Caro, je suis demandeuse d’un topo sur leur utilisation! 🙂 Y a t’il un intérêt à utiliser ces bagues sur un objectif 18-200 ou faut-il mieux une focale fixe comme ton 50mm? Côté technique, suis un peu larguée!! 🙂

  9. Coucou,
    Petite question: pour ce genre de photos, quelle est ton ouverture préférée. Sur mon micro4/3, j’ai un objectif Panasonic 20mm (40mm eq 24×36) f/1.7 … et j’ai tendance à ouvrir en grand (comme sur toutes mes photos d’ailleurs). Je me demandais donc pour la profondeur de champ, quelle serait selon toi l’ouverture « idéale » ?
    Merci !
    Bon weekend
    Mathias

    • En général moi j’ouvre entre 2,8 et 5 maxi pour avoir une faible profondeur de champ, cela permet également de mettre en valeur le sujet principal.
      Belle journée
      Mélanie

  10. Merci beaucoup pour ce partage. Je vais essayer de tester la technique aujourd’hui. J’ai justement une petite recette « sur le feu ». Humm et cette photo est vraiment réussie, ces pancakes sont très appétissants. Bonne journée

  11. Quel joie de tomber sur cet article ! Je désespérais de pouvoir faire une macro avec un objectif 50mm f/1.8 ces bagues sont une trouvaille ! Je ne connaissais pas du tout je file commander sur amazon merci !

  12. l’objectif incontournable en 24*36 pour la photoculinaire est le 90mm à décentrement avec effectivement les bagues allonges, en moyen format on utilise un 100mm avec un système de decentrement type HTS 1.5 chez hasselblad, je ne sais pas si il y a des équivalents chez les autres mais surement !

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués *

*

Retour en haut