Vous êtes ici : Accueil » Inspiration photo » Photographie culinaire : séance en vidéo

Photographie culinaire : séance en vidéo

En tant que blogueuse culinaire, je m’intéresse beaucoup à la photographie culinaire. Mais il y a tout un monde entre photographier une recette qu’on vient de faire et faire une recette pour la photographier ! C’est à mon avis la différence entre la photographie de reportage (qui peut bien sûr être culinaire) et la véritable photographie culinaire qui nécessite une attention beaucoup plus grande au plat, à la mise en scène, aux couverts et assiettes utilisées, à la lumière, qu’elle soit naturelle ou artificielle.

Photographie culinaire ou photographie de cuisine

Bref, je pense rester au stade de photographie de reportage pour par exemple montrer certains de mes bentos sur Bento Blog. Je reste admirative face à des blogueurs mais aussi à des photographes culinaires capables de passer des heures à styliser tout un environnement pour faire la photo d’une recette préparée pour l’occasion. Je n’ai tout simplement ni le temps ni la patience de passer tout ce temps devant une assiette (sans manger ce qu’il y a dedans ;)).

C’est pour ça que j’adore voir des vidéos de photographes culinaires, et cette vidéo nous montre bien tout le monde nécessaire dans une séance de photographie culinaire : photographe, styliste, cuisinier. Le photographe peut endosser tous les rôles mais on se retrouve souvent avec plusieurs personnes pour une séance de photographie culinaire. Remarquez pendant la vidéo le nombre de couverts de styles différents, d’assiettes différentes, de tissus de différents styles ! Vous reconnaîtrez le logiciel de retouche Lightroom, mais aussi des réflecteurs utilisés pour déboucher les ombres et surtout l’énorme diffuseur placé devant la baie vitrée pour bien diffuser la lumière !

Photographie culinaire : séance photo en vidéo

Matériel utilisé dans la vidéo :

  • Appareil photo : Canon 5D Mark II pour son capteur grand format qui donne des flous veloutés très agréables.
  • Objectif photo : Canon 100 mm f/2.8 macro (mais je n’en mettrais pas ma main à couper 😛 !) très utilisé en macro mais aussi en photographie culinaire ou même de portrait.
  • Trépied : marque Manfrotto mais aucune idée du modèle en question.
  • Télécommande filaire pour déclencher sans toucher l’appareil et donc éviter le flou de bougé.
Mise à jour : vu que la vidéo est devenue privée entre temps (et même connecté à Vimeo, c’est toujours privé), voici une autre vidéo qui montre les mêmes caractéristiques d’une séance de photographie culinaire. Désolé pour ce contre-temps, c’est vraiment dommage !

Et vous, la photographie culinaire, c’est votre truc ?

A propos de Cathy

Sur Vivre la Photographie, j'aide les photographes amateurs à apprendre la photo en améliorant leur technique photo et leur retouche photo avec Lightroom et Photoshop. Je suis photographe nouveau-né en Suisse romande.

39 commentaires

  1. La vidéo est indiquée comme étant privée, même en étant connectée à Viméo… C’est bizarre !!

    Niveau matériel, j’aimerais acquérir télécommande Nikon + trépied de qualité, pourrais-tu me conseiller Cathy ? J’utilise un Nikon D90
    Pour la télécommande j’ai trouvé ceci : Télécommande Nikon
    Qu’en penses-tu ?

    • J’ai lu qu’une télécommande filaire était plus intéressante notamment pour faire des pauses longues ?

      • L’intérêt d’une télécommande, c’est que tu peux garder appuyer en mode Bulb sans faire bouger l’appareil photo. Bon après c’est pas franchement marrant si tu dois rester 10 minutes à appuyer.

        A ce moment-là, tu as des télécommandes plus sophistiquées qui peuvent être programmées pour rester enclenchées plus longtemps ou pour faire des intervalles (pour un timelapse par exemple).

        Personnellement je préfère toujours le filaire parce qu’on se prend moins la tête mais je ne peux pas plus te conseiller concernant lal télécommande que tu montres :/. Tout dépend du niveau d’utilisation de la télécommande. Si c’est pour simplement déclencher, tu peux utiliser le retardateur (ok c’est plus chiant mais au moins tu paies pas une télécommande juste pour déclencher…).

  2. Bonjour, j’essaie de visionner la vidéo, malgré une inscription à viméo je n’y arrive pas!

    • Poisse du jour en effet, la vidéo est passée en mode privé le temps que je la visionne et la publie ici… J’en ai mis une autre qui montre un autre shooting de photographie culinaire dans les mêmes conditions.

  3. Oui elle est devenue privée… Même connecté, elle reste privée. Dommage parce qu’elle était vraiment sympa. Je vais essayer d’en trouver une autre quand même.

  4. Pour la semaine prise de vue de mon livre « mes 100 recettes de citron » Laurence Madani, la styliste et Française Nicol, la photographe sont venues passer une semaine à Carcassonne avec tout leur matériel et le shopping, comme elles l’avaient déjà fait pour « mes riz préférés » et comme Laurence Mouton l’avait fait pour « génial je cuisine avec maman » et « génial on popote avec papa ».

    J’ai toujours trouvé ces semaines passionnantes, j’avais envie de le partager avec tout le monde. J’ai confié à mes filles ma caméra, car j’étais trop occupée pour tout faire. Elles ont filmé pendant une semaine quand elles n’étaient pas à l’école. Le film est pixellisé, mais bon, si cela vous intéresse, voici le lien: http://www.dailymotion.com/video/x30iw7_coulisses-citron2_news
    Attention, c’est un film amateur, qui a pour objectif de montrer l’ambiance artisanale mais très pro. Vie de famille et travail sont très imbriqués, c’est ma façon de travailler.

    • Et bien, je ne savais même pas que tu avais écrit des livres de recettes ! Je vais aller voir ta vidéo parce que je trouve que c’est une super bonne idée d’avoir immortaliser tout ça :).

    • merci pr le partage de cette video !

      • Je comprends parfaitement ce que plusieurs d’entre vous ressentent vis a vis des livres de cuisine, les livres dont vous parlez sont en general ceux de marabout qui absorbe le marche du livre de cuisine au niveau de l’image et du marche justement parce que les photos sont belles et que ca fait vendre et aussi surtout parce qu’ils innondent les librairies avec des avantages commerciaux que d’autres editeurs ne peuvent pas se permettre. Mon editeur tenait a ce que ce soit l’auteur qui cuisine, donne le ton du livre et du stylisme.Je trouvais ça tres bien et c’est ce qui m’a fait etre fidele a cet editeur. Neanmoins, pour etre franche, j’ai eu une sorte d’indigestion des livres de cuisine il y a 5 ans, car il y a eu tout et n’importe quoi en librairie. C’est devenu un trop bon filon commercial, ajoutez a cela une crise, une concurrence feroce et vous obtenez moins de prise de risques de la part des editeurs qui ont peur de se tromper et au final moins de creativite dans l’offre, donc soit des titres archi vus et revus (les cakes, les tartes etc…) ou la publication de personnes tres exposees mediatiquement. Personnellement, j’aime les livres facon reportage comme ceux photographies par isabelle rozembaum (elle est en ce moment en Inde et vous pouvez suivre jour apres jour son travail sur facebook) ou de Laurence Mouton qui a signe une partie des photos de mes deux premiers livres (genial je cuisine avec maman et genial on popote avec papa) le reste c’etait mes photos perso. Desolee j’ai ete un peu longuette…

    • Très intéressant. merci de ce partage, ça me rappelle à un niveau plus bas ce que je fais chez moi, mais sans équipe : sur l’ambiance.
      pas facile.

  5. Je m’intéresse à la photographie culinaire depuis quelque temps car en tant que femme au foyer j’ai souvent l’occasion de tester plein de recettes d’Internet ou de bouquins de cuisine, parfois sans aucun visuel. C’est l’occasion pour moi d’essayer d’immortaliser le plat en essayant de faire passer son réel intérêt par une photo sympa. Je ne le fais pas souvent car c’est en effet fastidieux et j’ai un mal fou à trouver une composition jolie de même que la bonne lumière que je n’ai qu’à certains moments très précis de la journée et uniquement dans certaines pièces exigües… J’en ai fait une petite série sur mes biscuits de Noël. De plus cela suppose pas mal de matériel à la fois de présentations (les fameux accessoires ou « props ») ce que je n’ai pas de même que des beaux fonds, que je n’ai pas non plus (je tape dans les tissus que j’ai en stock pour la couture), c’est très axé studio et c’est un peu ce qui me gène dans la mesure ou ma démarche c’est plutôt de la photo « naturelle », sans réel calcul (ou très peu). Du coup ce que je recherche actuellement dans la photo culinaire c’est une démarche qui suive cette idée: pas trop de chichis, pas de composition ultra sophistiquée, pas forcément de réalisation de plat uniquement pour la séance photo (je n’en ai pas la possibilité ni les moyens), pas trop de vaisselle, les produits avant tout et l’authenticité. Je vais également essayer de me fabriquer un ou deux fonds à base de lattes en bois et prendre un objectif plus accessible que mon 100mm Macro car avec de grands plats dans un endroit petit il n’y a pas assez de recul… Autrement une de mes références en matière de photographie culinaire c’est Ilva Beretta qui tient le blog Lucullian Delights, que je suis déjà depuis de nombreuses années: je suis une très grande fan de sa cuisine et de sa photographie en général et surtout des ambiances que ses photos dégagent…

    • La photographie culinaire demande beaucoup de temps pour préparer la mise en scène et c’est moi aussi ce qui me « rebute » à vraiment m’y mettre. Je n’ai pas le temps et comme tu le dis, pas le matériel de présentation qui va avec.

      Ce que je trouve dommage en photographie culinaire, c’est le fait que tout le monde va dans le même style : support en bois peint ou craquelé, surexposition, toujours la même mise en scène. Je suis pas mal de photographes culinaires blogueuses mais je t’avoue que j’ai l’impression de toujours voir la même chose et la même mise en place. Comme si ça manquait de vie et de spontanéité (je sais pas trop comment le formuler).

      Bref, je reste assez sceptique sur la photographie culinaire professionnelle, avec toutes ses petits trucs (ne pas cuire jusqu’au bout pour que ce soit plus joli, etc…) que je trouve dommage car on n’a pas toujours devant soi la « vraie » recette et le vrai résultat.

      Je fais mes photos de bento rapidement et je pense mettre sur ce blog une photo sur les coulisses, on pourra voir que je suis très loin des photographes culinaires et leurs studios photo évolués ;).

      • Je partage tout à fait ton avis. Pour moi la photographie culinaire doit être authentique, je n’aime pas les artifices qui font des photos alléchantes mais complètement fausses. C’est encore plus vrai quand ce qu’on propose illustre une recette que des milliers de ménagères ou de ménagers vont tenter chez eux et qui pourrait être décevante visuellement (et aussi gustativement parce que la cuisine c’est pas non plus que du visuel) puisque la photo d’illustration est « faussée »… Je regrette également beaucoup l’uniformité des photos actuelles et d’ailleurs je ne supporte pas la surexposition (je parle de ma manière d’aborder la photo; ça réussit à d’autres personnes de surexposer et c’est tant mieux) donc même là j’essaie de garder aussi mes habitudes photographiques; je pense que certaines choses sont indispensables (comme le fond que je veux faire car il est vrai que ceux dont je dispose ne sont pas du tout esthétiques, je me sers actuellement de tissus ou de papiers de scrap mais ce sont des carrés de 30,5 x 30,5 ce qui est beaucoup trop petit pour des plats plus importants et puis il y a le gros risque de tâcher et de gâcher complètement ces fonds sans pouvoir rattraper le coup ensuite…). Après pour les bentos, leur réel avantage c’est leur organisation et leur look qui peut varier énormément d’un plat à l’autre et puis ce sont d’autres types d’accessoires, une autre cuisine aussi, tout est concentré dans une boîte, à la fois un avantage et un inconvénient. En tout cas c’est un genre de photo qui n’est pas simple du tout à aborder, c’est clair…

      • 100 % d’accord.
        je me suis mise à la photo culinaire depuis bien avant mon blog pour immortaliser les plats et créer mon livre de recette de famille (pas pour éditer mais pour faire un book pour mes filles).
        De plus en plus, j’essaye de mettre en valeur et de me faire plaisir photographiquement, mais je ne veux pas non plus tomber dans les stéréotypes. Je veux bien faire des photos qui me plaisent et regarder les photos des autres bloggeuses culinaires, mais je suis moins attirées par les photos types. J’aime bien les photos qui me parlent et qui ressemblent effectivement à ce qui est réalisable et dans l’assiette que l’on mange. L’idée de ne pas faire trop cuire pour garder la couleur, c’est pas pour moi, car je veux de l’authentique. Lorsque ce n’est pas assez cuit, visuellement cela se voit, et je vois bien une belle photo, mais pas l’envie d’y goûter.
        Le souci c’est que bien souvent certaines bloggeuses photographes : se la jouent (attention pas toutes la majorité sont sympa et sont prêtes à donner des conseils ou discuter) et critiquent à mon goût de façon trop acerbe les photos des autres : on n’a pas tous la possibilité financière de changer de plats à chaque recette, ni de nappe, de plateau, de table…. on a pas tous dans nos relations des stylistes…
        D’avoir des éléments de décors type « ma maison, mon jardin ».
        Perso j’aime les blogs où je retrouve au fil du temps les éléments de la bloggeuse : c’est plus réaliste, on a vraiment plus l’impression que cela est faisable.
        Je fais attention à l’arrière plat. c’est vrai que la télé dans le fond c’est pas génial, mais j’aime bien les ambiances maison.
        je me suis testée à la photo avec un fond sombre, c’est joli et le rendu est sympa, mais ça fait à mon goût trop magasin, artificiel.
        … bon après avoir dit cela, ma philosophie en photo culinaire : se faire plaisir.
        la photo culinaire pour moi c’est l’excuse pour travailler la photo ;o)
        Bonne soirée

  6. Je suis d’accord avec ce que vous avez dit, personnellement je ne suis pas une photographe culinaire j’aime cuisiné mais je n’ai pas le temps ni la patience de mettre en scène pour que ca rende bien en photo.

    Comme Nouillette je suis plutôt adepte de la photo naturel prise sur l’instant, je n’arrive pas encore à mettre en scène ce que je veux donc je choisis plutôt les choses comme elles viennent.

    Pour la nouvelle vidéo que tu as mis je l’ai trouvé intéressante car on a vu le réel travail entre le petit vapo qui fait briller qui ajoute ce… pas naturel, cette planche trouée pour donnée une impression de soleil passant entre les feuilles d’un arbre (je crois hein c’est de la pur déduction de mon impression), ils vendent vraiment du rêve et pas de la réalité, jusqu’à ce petit pain qu’il tourne et retourne pour avoir la photo parfaite woua j’admire la patience et le soucis du détail…

    Jolie vidéo en tout cas !

  7. Bonjour,
    pour répondre à la question, oui, la photo culinaire, c’est mon truc!!
    Et Cathy et Nouillette (et beaucoup d’autres, j’en suis sûre!), vous serez heureuses de savoir que moi aussi, je suis rebutée par certaines fioritures, mais surtout je suis scandalisée par les changements dans les recette en vue de la photo parfaite. J’ai pourtant un diplôme de cuisine, mais lorsque je m’affaire à des recettes tirées de livres de cuisine type Marabout (sans vouloir faire de mauvaise presse!) et que le résultat est encore plus atroce au niveau du gout qu’il ne l’est visuellement, je suis forcément très déçue. Heureusement que j’ai aussi du lourd dans ma batterie de bouquins de cuisine.
    Je serais vraiment curieuse (et honorée) que vous passiez faire un tour sur mon blog. Car je m’inspire beaucoup entre autre de ces bloggeurs (-ses) cuisine dont parle Nouillette, et en même temps je m’efforce de trouver mon propre style.
    J’essaie à la fois d’aiguiser mon savoir-faire (comprendre copier) et de trouver un sens différent au duo: « bouffe » d’un côté, « photo » de l’autre.
    J’espère que je m’exprime assez clairement. En tout cas, sachez les filles (oui, là, dans les commentaires, y’a que des filles!!) que c’est peut-être aussi par vous que passe le changement dans la manière d’appréhender la photographie culinaire!! Et à savoir, les tendances actuelles sont dans plus de naturel, plus de réalité…
    Au plaisir de m’enflammer avec vous sur un sujet qui m’intéresse!

    • Fujia> j’ai été voir et tu es en effet plus proche de la photo cuisine authentique, il y a de chouettes compositions ce qui est un atout je pense pour ce type de photo. Évidemment sur des tas de points on peut s’améliorer: pour ma part la compo et l’utilisation des accessoires, pour toi probablement aussi sur certains points. Mais on s’est bien comprises sur la photo de cuisine à « l’authentique »… le souci c’est que pour plaire au public il faut absolument leur donner envie de manger ce qui est proposé et trouver l’équilibre est assez compliqué… surtout qu’il y a des modes (et alors là c’est encore plus galère). Bon pour Marabout, j’ai pas de diplôme de cuisine, j’ai une série de bouquins de chez eux qui me donne satisfaction mais là encore ça peut dépendre de tant de facteurs… En tout cas je pense que tu dois continuer dans ta voie car tes photos sont agréables et c’est franchement pas le cas sur tous les blogs de cuisine…

      • Je rejoins Fujia (quelle passion dans ton commentaire, j’adore :D) sur le fait que des fois dans les livres de cuisine, il y a un peu trop de recherche de la photo parfaite plutôt que de la photo illustrative du vrai résultat. Ca en devient après assez frustrant quand tu n’as pas la même chose à la fin !

        La photo parfaite en photographie culinaire en est arrivée à un tel point qu’il y a des livres de cuisine pour lesquels on est plus dans des livres d’art que des livres de recettes. Et là quand tu testes, ben c’est pas toujours aussi bon que ça en a l’air… Bref je suis assez méfiante avec certains bouquins et j’ai des fois plus confiance dans les blogs culinaires (ça c’est encore un autre débat :P).

        Je suis allée voir ton blog et c’est pareil pour moi, je ne recherche pas la belle photo mais la photo révélatrice de ce qui est véritablement dans mon assiette (ou bento la plupart du temps). C’est sûr que des fois c’est moins joli, mais au moins c’est véritable, mes bentos sont souvent faits à la va-vite et je sais que c’est pareil pour la plupart des gens qui doivent se préparer leur nourriture pour le travail !

  8. Nouillette, je te remercie tout d’abord pour ta visite et tes retours, ça me fait vraiment très plaisir. Pour toi, j’ai vraiment l’impression que tu as pris les bonnes décisions. Il y a en effet beaucoup de critères à prendre en compte. Avec les lattes en bois, par exemple, tu peux facilement faire une mise en place ou on ne verra pas le papier peint 70’s en fond (on va pas repeindre la baraque juste pour faire de belles photos!!), la tasse de café qui traine, le courrier sur le coin de la table (ou peut-être que tout le monde n’est pas aussi bordélique que moi?). En même temps ça te permet de ne pas trop te prendre la tête. L’important, c’est de manger tant que c’est encore chaud. D’ailleurs, c’est pour ça que les cupcakes et autres macarons ont tant la cote, on peut les photographier n’importe quand et n’importe comment. Encore une question de choix. C’est comme ce que tu dis: « pour plaire au public ». Comme tu as raison!!!!!!
    Allez, bonne continuation…

  9. tout à fait d’accord avec le côté « standardisé » du style de certaines photos culinaires mais elles sont néanmoins jolies :)
    non ?
    cath

  10. Jolies photos mais d’un autre côté sans plus!
    Pour les livres de cuisine, les plus « classiques » ne sont pas forcément ceux qui proposent les photos les plus belles (pour parler des Marabout, je trouve que pour certaines collections c’est assez « basique » mais efficace) mais personnellement mes résultats visuels et gustatifs sont à la hauteur de ce qui est présenté, je ne cracherai jamais dessus parce que perso je ne fais pas d’élitisme au niveau des livres de cuisine et de manière générale pour moi ces livres assurent. Même si un Annabel Langbein est plus agréable de par ses photos « art de vivre » il a aussi son coût, et pour la ménagère il est clair que n’importe quel Marabout offrira plus pour bien moins et avec des résultats tout à fait corrects pour la vie de tous les jours et après tout c’est ce qui compte, parce que je ne sais pas vous, mais moi j’invite des gens tous les 36 du mois alors il me faut de la cuisine « de maison » essentiellement. Il y a aussi des auteurs qui se sont trop tournés vers une démarche purement commerciale au détriment des fans de la première heure, alors je n’achète plus. Heureusement qu’il y a un beau réseau de généreuses bloggeuses dans lequel faire son choix pour cuisiner… mais ce n’est pas pratique ni joli même en imprimant (ça ne remplacera jamais un livre, qu’on se le dise, et moi j’aime les livres ;))

  11. Je prends la discussion en cours…mais elle m’intéresse…quand j’ai commencé à photographier les plats j’étais souvent très déçue…j’ai donc commencé à moins cuire, retoucher , disposer, éclaircir, saturer…et d’un coup j’ai eu un flash ! tout le monde fait ce style de photo ! c’est cela que je veux ? une fois sur Saveurs j’ai compté sur 90 photos environ 86 étaient sur une planche usée avec un petit torchon ou liberty plié ????? et là prise de conscience….j’ai même réalisé que certains blogs font uniquement des recettes très très simples mais tout est dans le style ! pas dans la recette ! photo très saturée, liberty, planche miettes….et ça marche, ça plaît énormément…ce n’était pas ce que je voulais…je n’ai pas encore assez de maîtrise mais j’y réfléchis encore et me dirige lentement vers quelque chose de différent…

  12. Après la question qu’on peut se poser c’est si la photographie culinaire ce n’est pas justement plus de la photo (artistique) que de la cuisine… et là on peut comprendre parfaitement pourquoi il y a usage de nombreux artifices. Ce qui compte c’est pas la recette ni le goût mais le visuel en somme! On peut laisser le naturel et l’authenticité au placard…

  13. Nous sommes d’accord Nouillette, des blogs visuels superbes, photos et mise en page, retouches tout est beau ! mais peu de bon ! c’est un choix !
    quelle priorité ? certaines excellent : photisserie, blog magnifique, qui se démarque par une créativité et un humour extraordinaires, et je veux être bonne ! parce que là aussi c’est créatif….curieusement malgré tout je n’ai jamais fait de recettes de ces blogs !!!! mais j’y prends beaucoup de plaisir…

    • Agnès, merci pour les liens, je connaissais déjà j’veuxêtrebonne, mais l’autre pas. En effet, on a tendance à rarement faire les recettes (voire jamais), mais ce genre de blogs sont des mines d’or d’inspiration, autant pour les associations de saveurs que pour la photographie!

  14. J’avoue que je me dirige, plus ou moins de mon plein grès vers de la photo artistique plutôt que le reportage. J’ai de plus en plus l’impression de ne pas avoir d’idées originales à proposer pour ce qui est des recettes, mais la photo m’intéresse depuis des années et donc je ne peux pas en rester à cliquer en tout automatique vite fait pour avoir un petit aperçu des recettes que j’ai réalisées. Mais je voudrais quand-même souligner qu’il existe tellement de sortes de blogs culinaires et tellement de manières d’aborder la photo de nourriture que chacun doit décider de la direction (cf thème 1! :-) ) à prendre pour son blog ou pour ses photos. Je trouve qu’une personne qui est débordante d’idées (en cuisine), mais qui ne veut pas se prendre la tête sur les photos ne devrait pas se sentir gênée ni jalouse. La planche de bois et le liberty, ça reste un moyen simple, rapide et beau de présenter une recette quand on ne veut pas se prendre la tête. Alors personnellement je ne critique pas.
    Mais j’y pense, nous sommes dans un blog photo, là, ou je me trompe! C’est fou l’intérêt que suscite le monde de la cuisine! …

  15. Personnellement je demeure convaincue qu’on peut: 1/ faire des belles photos d’un bon plat 2/ le faire sans aucun artifice au niveau de la cuisine (la déco et l’agencement c’est tout à fait autre chose et là on se rapproche de la gastronomie) 3/ en se démarquant des autres et sans céder à la mode 4/ le tout sans trop se prendre la tête. Pour ma part je ne photographie que ce qui m’a plu au goût et comme je ne crée que rarement des recettes de cuisine, c’est plutôt comme je le disais plus haut, pour donner un visuel à des recettes qui n’en ont pas (il suffit de prendre le dernier gros bouquin de Clea – Veggie pour se rendre compte que la multitude de recettes n’a pas laissé beaucoup de place aux photos, ce qui est compréhensible et dommage parce qu’il y a des trucs super chouettes visuellement comme un croque-monsieur partiellement taillé à l’emporte-pièce pour y glisser un œuf – ou encore le super petit bouquin de Pascale Weeks sur la pâtisserie anglo-saxonne…), et puis c’est aussi une façon de montrer qu’on a pris plaisir à tester une recette en particulier, rendre hommage et une bonne excuse pour faire de la photographie culinaire. Après, allez rendre glamour un velouté ou une glace basiques, c’est toute une histoire de mise en scène! Pour finir, je ne fréquente que les blogs cuisine dont j’ai testé plusieurs recettes de qualité, peu importe le visuel (qui ne me sert en fait qu’à me faire une idée grossière). Je trouve en revanche dommage qu’on délaisse les bouquins de cuisine sans photo; il y en a qui proposent de chouettes recettes offrant un très très joli visuel tout à fait inattendu au final, et ça c’est un immense plaisir (j’adore tomber sur une salade « arc-en-ciel »). Au final la jolie photo culinaire je vais vite zapper si la recette ne tient pas la route, je l’ai fait récemment pour une nana dont le métier c’est justement photographe culinaire dont j’ai été déçue d’un plat et qui a très mal pris le fait que le dise… Enfin bref, on pourrait en parler des heures car après tout la photo culinaire c’est un des styles de photo à la mode puisque les blogs culinaires doivent faire partie des plus nombreux sur Internet.

  16. Le visuel a quand même son importance, c’est ce qui attire en premier l’oeil bien avant le texte et lorsque je prends une photo d’un plat pour mon blog, j’essaie qu’elle soit la plus « représentative » possible du plat que je présente…

  17. Oui c’est certain mais je me méfie grandement des photos trop flatteuses… C’est à double tranchant et ça a été évoqué plus haut: si au final les recettes testées ne sont pas à la hauteur de l’idée qu’on s’en fait (influencée par le visuel) alors je ne reviens même plus sur le blog! Je déteste la duperie…

  18. Au moins c’est clair, je ne fais pas de la photographie culinaire, je me contente de photographier des plats qui n’ont rien d’exceptionnels, ni dans leur préparation, ni dans leur visuel 😉
    J’essaie seulement de les rendre à peu près appétissants sur la photo parce que ça compte quand même mais j’ai clairement une grosse marge de progrès… et pas l’envie d’y passer des heures.

  19. Ce débat est très intéressant, je viens de toutes vous lire et d’ailleurs je découvre des blogs très sympa.
    Pour ma part, j’ai toujours eut deux passions : la cuisine et la photo, c’est ce qui m’a donné l’envie d’ouvrir un blog, mais une seule chose était primordiale : publier des bonnes recettes que j’avais testé et qui m’avaient vraiment plu gustativement, la photo vient en deuxième lieu. Mais pas de fioriture, quoique je dois dire que j’ai essayé pendant un certain temps de faire ce que l’on voit partout et puis au bout de quelques recettes photographiées et beaucoup de temps passé à essayer de les mettre en scène, j’ai abandonné l’idée. De toute façon, ce n’est pas moi, comme vous toutes j’ai envie d’authenticité et de faire saliver mes lecteurs. Et surtout pas de passer des heures à photographier un plat qui finira froid…..

  20. Melanie> c’est bien d’avoir d’autres témoignages comme ça, et permet moi de te dire que tes photos sont extra et en fait de très bons exemples pour illustrer ce qu’on disait sur la photo « authentique », ça se voit que tout est soigné quand tu prends ta photo, les assiettes sont propres, ya rien qui dépasse et j’aime beaucoup le côté « what you see is what you get » (« ce que vous voyez est ce que vous obtenez »).

  21. Je n’ai que très peu de temps pour commenter et lézarder sur le net là, tout de suite, mais Mélanie, j’ai mis ton blog de côté, il a l’air très intéressant et je voulais préciser vite fait que je crois que mon blog est de moins en moins un blog de cuisine au sens partager des recettes. Il devient de plus en plus le journal d’une personne qui est très axée bouffe dans la vie. (Mais je crois aussi que j’ai tendance à faire l’avocat du diable, quoi qu’on dise, je dirais le contraire!!)
    En tout cas, j’aime aussi la tournure que prend ce débat (hein, Cathy!)

  22. Super cet échange ! Pour ma part, j’avoue que j’apporte une très grande attention aux photos plus qu’aux recettes (que ce soit sur un blog ou dans un livre) puisque je suis incapable de suivre une recette à la lettre … du coup, le visuel prime toujours, c’est ce qui m’inspire plus que la recette (que généralement, je survole, à moins que j’ai besoin d’inspirations sur un point précis). Par contre, en aucun cas, je ne me verrais tricher sur mes photos, avec un quelconque artifice (je n’arrive même pas à faire de retouches sur ordinateur, même si je me suis bien loupée) ! Je sais que c’est une pratique courante dans le milieu de la photographie culinaire que de rajouter des additifs dans la recette pour qu’elle « tienne » bien sur la photo, je n’approuve pas totalement (mais je comprends que c’est plus difficile à prendre en photo, et que c’est difficile de vendre un livre avec des photos bof bof…).
    Après c’est vrai que ce qui est difficile dans la photographie culinaire, c’est que beaucoup de photos se ressemblent notamment il y a un gros effet de mode autour de la surexposition, je ne comprends pas bien pourquoi … En tout cas, cet échange est très instructif !
    et merci pour la vidéo (même si trop courte à mon goût :P) !

  23. Bonjour,

    Je suis photographe sur Marseille, je m’intéresse beaucoup à la photographie culinaire.
    Je n’ai pas malheureusement tous les équipements nécessaires pour cuisiner et shooter ensuite, mais sur mes photos, je fais le stylisme et les prises de vues. Alors j’achète les gâteaux et autres afin de les photographier.
    Je sais que tous les commentaires sur ce blog datent d’un long moment.
    Je voudrais faire partager mon site mais ce qui m’intéresse surtout, ceux sont les critiques que vous m apporterez concernant mes photos.

    Merci.
    Aicha

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Retour en haut