Vous êtes ici : Accueil » Technique photo » Photographie de paysage » Photographie de paysage, 5 conseils pour réussir vos photos de paysage

Photographie de paysage, 5 conseils pour réussir vos photos de paysage

Dans un article précédent, je vous avais détaillé 5 erreurs de photographes qu’il fallait éradiquer pour facilement s’améliorer en photographie. Cette fois-ci, nous allons nous intéresser plus particulièrement à la photographie de paysage qui est, il faut bien l’avouer, très liée aux vacances et aux voyages. Vous pourrez alors réfléchir à ce que vous faites quand vous prendrez une photographie de paysage et facilement améliorer son rendu pour de meilleures photos ! Pour autant, tous ces conseils vous serviront dès que vous souhaiterez faire une photo de paysage, où que vous vous trouviez sur le globe !

Photographie de paysage : mettre l’horizon sur une ligne horizontale

Cette erreur ne se limite pas forcément à la photographie de paysage (je vous avais déjà parlé pour la photographie de football américain). Si l’horizon n’est pas horizontal, à savoir parallèle au cadre de la photo, cela va déranger littéralement la lecture de la photo. En fait, les yeux du spectateurs vont être attirés par ce problème de non-alignement car le cerveau a l’habitude de voir l’horizon comme son nom l’indique…horizontal ! Impossible alors de voir autre chose que ce problème d’horizon dans une photographie de paysage. Pour remédier à cette erreur, vous avez normalement la possibilité d’afficher sur l’écran LCD de votre appareil photo (ou carrément dans le viseur) une grille qui vous permettra d’aligner facilement l’horizon.

photographie de paysage

Utiliser une petite ouverture

Vous vous souvenez de l’ouverture dans les paramètres du triangle d’exposition votre appareil photo ? Rapidement, l’ouverture va diriger la zone de netteté dans votre photo. En photographie de paysage, il faut le plus souvent que toute l’image soit nette. La manière la plus simple d’y arriver est d’utiliser une ouverture petite. On utilise facilement une ouverture entre f/8 à f/14 ou f/16. Le désavantage d’avoir une ouverture petite est que le temps d’exposition devra en contrepartie être allongé…

Eviter le flou de bougé

Dans le conseil précédent concernant l’utilisation d’une petite ouverture, vous avez vu que le temps d’exposition allait s’allonger. 2 possibilités s’offrent à vous pour gérer ce temps d’exposition :

  • Soit vous augmentez l’ISO de votre appareil photo, ce qui aura tendance à donner du grain mais aussi à faire perdre un peu de netteté à l’image (ce qui fait un peu cercle vicieux au final…).
  • Soit vous vous munissez d’un trépied pour votre photographie de paysage.

Si vous souhaitez faire de la photographie de paysage relativement souvent, je vous conseille fortement la seconde solution. Comme vous le savez, je possède moi-même un trépied Redged qui me suit partout (enfin que j’amène partout) et qui m’a permise de photographier des éclairs ou des cascades par exemple avec de très longs temps d’exposition nécessaires. Ainsi, avec un trépied, vous pouvez facilement descendre l’ISO et être sûr que votre photo ne sera pas floue !

photographie de paysage

Faire la mise au point au bon endroit

Si l’on utilise une petite ouverture qui va agrandir la zone de netteté, est-ce vraiment important de s’intéresser à la mise au point ? Et bien oui, oui et encore oui ! Ce sujet est un sujet qui peut s’avérer très technique si l’on entre dans les détails mais on va s’en passer. En fait, il existe une distance de mise au point spéciale qui permet d’avoir la plus grande zone de netteté possible. En effet, selon où vous faites votre mise au point, la zone de netteté en sera grandement affectée. Cette fameuse distance (entre l’appareil photo et l’endroit de la mise au point) qui donne la plus grande zone de netteté est appelée hyperfocale. Sur les anciens objectifs photos, l’hyperfocale était facilement définissable avec une échelle spécifique. Maintenant, ce n’est plus le cas et il faut faire des calculs pour la déterminer. Il existe des applis et autres petits logiciels qui vous la calculent si vous le souhaitez.

Mais je vous ai dit qu’on entrerait pas dans les détails ;). Pour faire simple et si vous n’avez pas envie de vous embêter avec la distance hyperfocale (et je fais partie de ces gens…), vous pouvez simplement utiliser cette règle : faites la mise au point au niveau du tiers inférieur de votre photo, par exemple sur la ligne des tiers du bas. Avec cette règle, vous serez très souvent avec la meilleure zone de netteté possible pour la photographie de paysage.

photographie de paysage

Ne pas laisser le premier plan vide

C’est une erreur qu’on fait facilement quand on débute dans la photographie de paysage. On voit par exemple de belles montagnes en fond et hop, on prend la photo sans trop réfléchir au reste. Parce qu’après tout, elles sont jolies ces montagnes. Mais quand on regarde une photo de paysage, c’est loin d’être la même chose que regarder un paysage (je vous laisse méditer cette phrase :P). Sur une photo, tout ce qui est au loin est très petit. Par contre, tout ce qui est proche va prendre plus de place sur l’image finale, et particulièrement le premier plan, et encore plus si vous utiliser un objectif grand angle ! Au final, dans une photo de paysage, le premier plan va servir d’accroche pour l’oeil du spectateur. S’il n’y a rien d’intéressant au premier plan, votre photo ne retiendra pas l’attention car l’oeil n’ira pas voir les montagnes à l’arrière-plan (pour notre exemple).

Voici donc pour ces 5 conseils pour débuter en photographie de paysage. Il y a déjà de quoi faire et surtout de quoi réfléchir au moment de la prise de vue. Alors n’oubliez pas, en photographie de paysage encore plus qu’ailleurs, observez avant de déclencher ;).

Photographe de paysage sur www.lunacatstudio.fr

A propos de Cathy

Sur Vivre la Photographie, j'aide les photographes amateurs à apprendre la photo en améliorant leur technique photo et leur retouche photo avec Lightroom et Photoshop. Je suis photographe nouveau-né en Suisse romande.

8 commentaires

  1. très bons conseils et surtout super photos. j’apprécie le fait que tu illustre tes conseils par tes propres photos, ce qui n’est pas toujours le cas ailleurs.
    Pour l’horizon je le corrige / vérifie toujours en post traitement ça se fait en une seconde et c’est vrai que c’est important.
    A propos de l’hyperfocale j’avais rédigé un petit explicatif ici : http://aventurereflex.wordpress.com/2013/06/19/ce-que-jai-appris-ces-derniers-temps-sur-lhyperfocale/ . c’est vrai que certaines applis sont vraiment pratique pour ne pas se prendre la tête avec les calculs.

    J’imagine que tu as utilisé des filtres pour les photos présentées, tu peux en dire plus, s’il te plait.

    • Je suis une vraie flemmarde concernant l’hyperfocale et vu que je n’ai pas de smartphone pour me balader avec l’appli, on fait autrement :). Pour l’instant, je n’ai pas trop eu de souci.
      Pour illustrer mes articles qui donnent des conseils, je préfère toujours utiliser mes photos, au moins ça montre des exemples réels et pas des chefs-d’oeuvre de photographes ultra-connus.
      En effet, j’ai utilisé des filtres dégradés pour ces photos (et un filtre ND pour la deuxième) mais je garde ça pour un autre article… Sinon celui-ci aurait fait une trop longue tirade 😀 !

  2. Bonjour et encore merci pour cet excellente rubrique !
    Intéressante ton astuce pour contourner le calcul de l’hyperfocale !!
    Merci aussi à Ary pour son article que je m’en vais lire de suite :-)
    Cordialement
    Gérard

  3. Ben tout est dit :)
    Jolies images Cat !

  4. Merci pour l’article Cathy et l’astuce pour la mise au point sur la ligne des tiers bas !!!
    Je fais beaucoup de photos d’extérieur et de paysages. Le grand angle ou super grand-angle m’aide beaucoup pour cadrer ce que je veux. Il y a aussi l’aspect du développement photos (je préfère utiliser ce terme plutôt que retouche qui donne l’impression qu’on maquille la photo,…), tout au moins pour ceux qui shootent en raw. Si on ne possède pas certains filtres, il est tout de même possible de sublimer ses photos de paysages en post-traitement, notamment avec le filtre gradué, disponible dans la plupart des logiciels de post-traitement, qui permet de corriger un ciel. La balance des blancs peut aussi être d’un grand secours. Le post-traitement m’a aidé à améliorer cette photo prise à Florence sur l’Arno : http://www.flickr.com/photos/yvessouris/8707095536/ Donc, avoir tout de suite la photo parfaite sera sans doute difficile mais à l’aide d’un bon logiciel, on peut considérablement l’amélirorer sans pour autant trahir la vérité, et de toute façon quelle est-elle ? Tant que la photo est fidèle à son intention, n’est-ce pas le principal ?
    http://www.flickr.com/photos/yvessouris/

  5. Pfff moi ya rien à faire. J’ai beau lire et relire les divers conseils sur la photo de paysage, rien n’y fait. Nulle de chez nulle! Ça me passe complètement au-dessus!!! Ou alors c’est que j’arrive pas du tout à trouver les spots intéressants dans mon village (je suis hyper limitée dans mes déplacements) ou que je ne sais pas les mettre en valeur. Ça me dépite au plus haut point!

  6. Très chouette article !

    Pour la ligne d’horizon, sur certains reflex il y a également une fonction « horizon virtuel » (à chercher dans les menus), qui indique si on tient bien l’appareil horizontalement ou non. C’est plus précis que la grille, dans les cas où la ligne d’horizon ne tombe pas exactement sur une des lignes du viseur !

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Retour en haut