Vous êtes ici : Accueil » Matériel photo » Photographier sous la pluie

Photographier sous la pluie

Je ne vais pas vous parler de photographie d’orages, ça c’est déjà fait ici : photographier les éclairs, mais bien de la photographie sous la pluie. Personnellement, j’ai cette réelle chance de toujours planifier mes sorties photo quand la météo a décidé de me faire des petites surprises avec un orage. Mais ce n’est pas un souci quand on y est préparé !

Pour une sortie photo, prévoyez toujours un plan de secours s’il pleuvait. Soit votre voiture pas trop loin pour vous y réfugier, soit de quoi vous protéger, mais aussi (et surtout) votre matériel photo. Bon, pour vous protégez, je pense que vous savez qu’il existe des K-ways, je ne vais pas vous faire une leçon de mode (surtout que je suis très mal placée pour en parler :D).

Protéger son appareil photo de la pluie

Pour protéger un appareil photo de la pluie, il existe des housses antipluie, plus ou moins évoluées selo ce qu’il faut protéger (appareil photo réflex, longueur de la lentille, présence ou non de flashs…). Si vous ne souhaitez pas acquérir l’une des ces merveilleuses housses antipluie, vous pouvez vous rabattre sur un sac poubelle dont vous découperez le fond pour avoir une ouverture pour l’objectif photo.

 

Protéger le reste de son matériel photo de la pluie

Pour la photographie en extérieur, on part peu souvent avec juste un objectif photo sur son appareil photo. Il faut donc non seulement prévoir la housse antipluie pour l’appareil photo, mais aussi de quoi protéger le reste du matériel photo. Le plus pratique pour se balader est d’avoir un sac photo (là, je ne vous apprends rien…). Pour les sorties quotidiennes pendant lesquelles je suis archi-sûre de ne pas croiser un orage (et que je veux passer inaperçue), j’utilise l’un de mes sacs photo dont je vous avais parlé sur Bento Blog.

Mais quand je pars en pleine nature, je préfère passer en mode « aventure » avec le sac photo Contrejour que je teste à l’extrême pour son concepteur Clik Elite. L’intérêt de ce type de sacs photo réside dans leur très bonne étanchéité, non seulement sur le textile lui-même, mais surtout au niveau des zips qui servent d’ouvertures. Comble du luxe si vous êtes sous un orage énorme, une rain cover (comme sur les sacs de randonnée) vous donne une protection supplémentaire. Donc plus aucune peur du matériel photo noyé sous la pluie !

Et vous, vous protégez votre matériel photo de la pluie ?

A propos de Cathy

Sur Vivre la Photographie, j'aide les photographes amateurs à apprendre la photo en améliorant leur technique photo et leur retouche photo avec Lightroom et Photoshop. Je suis photographe nouveau-né en Suisse romande.

18 commentaires

  1. Ben je ne connaissais même pas les housses…

    • C’est surtout à cause de la photographie de sport et surtout de football américain, donc en extérieur, que j’ai découvert ces housses ;). Mais j’utilise aussi un parapluie que je fixe sur mon sac à dos pour avoir les mains libres (et la tête sèche !).

  2. J’en ai entendu parler, mais j’avoue ne pas photographier sous la pluie … sauf une fois, sous mon parapluie orange !
    La photo était colorée aussi !!!

  3. J’ai juste un sac poubelle bien plié au fond de mon sac qui lui n’est pas étanche.
    Comme ça en cas de surprise j’enveloppe tout le sac photo dans le sac poubelle, je ferme bien… et je ne sors surtout plus mon APN…..
    « CA VA PAS NON » ?! =)))

  4. Je ne vais pas de faire de photos quand je vois que le temps n’est pas trop propice. Pour les orgaes j’essaye tjs de faire mes clichés avant que le gros de l’orage arrive et après je reste couvert ….ptite nature que je suis !

  5. Par contre JUSTE après la pluie… il y a en général une très belle lumière ! Maintenant faut avoir l’opportunité de se trouver au bon endroit au bon moment ET avec son APN = )

  6. Pour info, le sac plastique ça marche aussi super bien contre les embruns, donc on a toujours un sac plastique avec un élastique à cheveux dans le sac à dos. Ce n’est pas lourd, pas coûteux et ça sauve la mise.

  7. Pas fait de photos sous la pluie encore, j’ai rien du tout pour protéger et mon sac a dos qui n’est pas photos n’a pas de housse anti pluie.
    un jour j’investirai, pour le moment si il flotte je sors pas trop peur d’abimer mon appareil.

  8. Question idiote: comment on fait pour bien voir dans le viseur du reflex avec ces housses. Même transparentes ça doit énormément altérer la vision et la mise au point. Temps de mise en place, apparition ou non de buée à l’intérieure de la housse, etc. Des infos concrètes? Merci. 🙂

    • Ben alors pas de réponse???

    • En fait la housse est ouverte des deux côtés. Tu as deux façons de faire pour ça : soit tu remontes un peu la housse au-dessus de la visée pour mettre ton oeil et donc faire la photo normalement.
      Soit tu laisses la housse par-dessus et à ce moment-là je te dirais qu’il vaut mieux utiliser le live view de l’appareil photo (écran LCD donc).

      • Merci Cathy mais je pensais que sur le modèle que tu as indiqué il y avait un œilleton au niveau de la visée pour pouvoir voir un tant soit peu correctement. C’est pas le cas? Pour le live view j’ai déjà donné: sur le 40D il est tout sauf pratique surtout pour la photo rapprochée. Il y a tout et n’importe quoi en terme de housse: les très légères comme celle que tu as présentée et d’autres qui semble plus costaudes mais les avis sont relativement mitigés je vois. Bon, il n’y aura plus qu’à tester. Tu as déjà essayé la tienne par fort mauvais temps? (grosse pluie, grosse neige, tempête lol)

        • Ma housse est encore plus simple que celle de la photo, il n’y a pas ce petit espace pour l’oeilleton. Alors pour tout te dire, oui j’ai testé à plusieurs reprises sous la tempête pendant des matchs de football américain (donc pendant longtemps en plus !). Alors j’avais un 400D à cette époque, ça passait bien avec la housse et comme je te le disais avant, je la remonte sur le boitier pour pouvoir mettre l’oeil dans le viseur directement. Mais par contre, j’avais un parapluie bien accroché à mon sac à dos pour faire une deuxième protection (et là c’était vraiment pas du luxe). Au bout d’un moment, même l’eau gouttait à travers le parapluie… Le plus embêtant est en fait l’humidité sur l’avant de l’objectif, les gouttes qu’il faut tout le temps enlever (donc là peau de chamois obligatoire, si possible pas déjà trempée…). Sinon le 400D a vraiment bien supporté ces 2 tempêtes avec cette protection mais aussi le parapluie (et puis fallait aussi me protéger accessoirement).
          Certaines personnes font sans parapluie mais tu ressors trempée, prête à attraper un bon rhume si c’est pas mieux !

          • Merci pour toutes ces précieuses infos Cathy! Bon pour l’instant je ne vise pas la tempête lol par contre pas de parapluie pour moi, ce sera la cape de rando, et la housse uniquement par pluie fine, bruine ou à la plage. C’était surtout pour savoir jusqu’à quel point ces housses basiques sont étanches et suivant quelles conditions. Encore merci tout plein! 🙂

          • Pas de souci, si je peux aider tant mieux ! Et oui, essaie d’éviter la tempête tout de même 😛 !

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués *

*

Retour en haut