Vous êtes ici : Accueil » Technique photo » Photographie de sport » Photographie de sport en intérieur

Photographie de sport en intérieur

Il y a peu, je suis retombée sur un article que j’avais écrit sur la photographie de sport : comment photographier une action nette, sans qu’elle soit floue donc. Et je me suis rappelée que je n’avais pas abordé le sujet de la photographie de sport en intérieur, par exemple dans un gymnase pour des sports tels que le handball, le basket, le volley,… Et plusieurs des commentaires revenaient sur cette interrogation de comment gérer la photographie de sport en intérieur. 

Photographie de sport en intérieur : quel est le souci ?

De prime abord, on pourrait se dire qu’il n’y a aucun souci à photographier du sport en intérieur par rapport à la photographie de sport en extérieur. Ca reste du sport, non ? Les actions se passent vite et il faut arriver à figer le mouvement. Ca, je suis totalement d’accord, c’est toujours le même but pour le photographe de sport. Là où il y a une grosse différence entre la photographie de sport en intérieur et la photographie de sport en extérieur, c’est la lumière. Ok, s’il pleut, vous êtes à l’abri à l’intérieur, votre équipement photo vous dira merci 😛 ! Sérieusement, le fait d’être dans une enceinte relativement fermée va totalement changer votre gestion de la lumière ambiante. D’ailleurs, selon le gymnase dans lequel vous photographiez, cette gestion de la lumière sera totalement différente. En gros, en tant que photographe, vous êtes dépendant de la météo d’une part (plus il fait beau et plus vous aurez de lumière), de l’heure de la journée (ça c’est le cas pour la photographie en intérieur et en extérieur bien sûr) mais surtout de la technique d’éclairage du gymnase.

photographie sport intérieur

Photographie de sport en intérieur : éclairage du gymnase

Quand vous arrivez dans le gymnase, la première chose à faire est de lever les yeux au ciel plafond :

  • l’éclairage est-il allumé ?
  • si oui, quelle est l’intensité de l’éclairage ?

Deuxième étape, regardez où se trouvent les ouvertures et leur grandeur. La configuration du gymnase dans lequel vous photographiez vous donnera beaucoup d’informations sur la lumière disponible, à savoir sur sa direction sur les joueurs que vous photographierez mais aussi la quantité de lumière. En général, on trouve les gradins d’un côté et une grande baie vitrée de l’autre côté. Autre configuration possible, les ouvertures sont à gauche et à droite des gradins sans ouverture face aux gradins. Cette étape de visualisation de l’éclairage et de la lumière ambiante est indispensable pour bien aborder les problèmes que vous rencontrerez pendant la prise de vue.

photographie sport interieur

Le tout est simplement d’anticiper les problèmes possibles afin de préparer des solutions avant de vous retrouver pris(e) dans le feu de l’action où vous aurez moins de temps pour réfléchir à votre technique photo !

Réglages de l’appareil photo pour la photo de sport en intérieur

C’est le moment souvent douloureux de la mise en place des réglages de votre appareil photo pour photographier en intérieur. Pour ma part, je photographie en mode manuel, donc cette étape est là pour faire des pré-réglages par rapport à la lumière disponible. une fois que mes réglages sont faits, je n’ai souvent plus grand chose à toucher à mon triangle d’exposition si la lumière ne bouge pas, à savoir si le soleil ne se couche pas et si on ne s’amuse pas à allumer/éteindre l’éclairage artificiel ;).

photographie sport intérieur

Photographier le sport en intérieur : vitesse d’exposition

En photographie de sport, vous le savez déjà, la vitesse d’exposition est le facteur critique pour avoir une action nette. C’est sur ce premier point que vous devez donc vous pencher. Si vous ne voulez pas tenter le mode manuel, je vous conseille de vous placer en mode semi-automatique priorité à la vitesse (Tv ou S) afin que vous soyez sûr(e) d’avoir une vitesse d’exposition assez rapide pour figer l’action. Ici, tout dépendra du sport que vous photographiez mais en intérieur, on va dire que ce sont souvent des gens qui courent et je me mettrais donc au maximum à 1/800 secondes pour la vitesse d’exposition. Quand je dis au maximum, c’est que ma vitesse d’exposition peut aller à 1/1000 s, 1/1600 s par exemple mais pas à 1/640 s. A cette vitesse, on décelera déjà un flou sur le sportif en action.

photographie sport intérieur

Photographier le sport en intérieur : ouverture

Si vous vous souvenez du triangle d’exposition, après la vitesse ou temps d’exposition, on peut passer à l’ouverture. Dans le cas du mode semi-automatique priorité à la vitesse (Tv ou S), l’ouverture est directement gérée par l’appareil photo. Pour autant, si vous êtes en mode manuel, c’est à vous de la régler. Dans mon cas, je suis une inconditionnelle du flou en arrière-plan pour bien isoler l’action principale.

Quand je ne photographiais pas en mode manuel, je mettais systématiquement mon appareil photo en mode priorité à l’ouverture (Av ou A) pour photographier le sport. Vous allez me dire que je dis totalement l’inverse de ce que je vous conseille ! Et vous avez raison (c’est mon esprit rebelle). Pour être sûre que mon appareil photo me donne un beau flou en arrière-plan, je mets manuellement une ouverture faible (f/2.8 par exemple). Après, il me fallait vérifier que la vitesse d’exposition était suffisante (on revient au 1/800 s) pour que l’action soit figée. Et je réglais en conséquence l’ISO pour que le temps d’exposition soit bon (complication quand tu nous tiens…). Au final, je faisais du mode manuel « caché » en me prenant la tête.

Tout ça pour dire qu’en mode priorité à la vitesse, c’est votre appareil photo qui fera ce réglage. En règle générale, un gymnase est souvent mal éclairé. Votre appareil photo finira souvent par vous donner une ouverture faible pour essayer de récupérer plus de lumière entrant dans l’appareil photo.

Photographie de sport en intérieur : l’ISO

Dernier point sur lequel vous aurez toujours la main, que vous soyez en mode semi-automatique ou en mode manuel. L’ISO est le dernier élément du triangle d’exposition. Si vous n’avez pas un objectif qui a une ouverture faible (f/2.8 par exemple), c’est l’ISO qui sera très important pour avoir une bonne exposition en photographie de sport en intérieur.

Quand j’ai commencé à photographier du sport, mon appareil photo réflex, un Canon 400D, ne montait qu’à ISO 3200. Quand je vois les appareils photo réflex entrée de gamme actuels, ils surpassent de très loin cet appareil photo en matière de monter en sensibilité grâce à l’ISO. Au hasard, prenons l’entrée de gamme Canon EOS 1200D dont l’ISO maximum est 12800. Vous avez donc 2 niveaux d’ISO supplémentaires, ISO 6400 et ISO 12 800. Certes, la qualité ne sera pas extra à ISO 12 800 mais elle sera au pire égale, mais possiblement bien meilleure que la qualité sortie d’un Canon 400D à ISO 3200 ;). Donc même si vous avez un appareil photo réflex entrée de gamme, vous pourrez sans souci augmenter l’ISO pour augmenter la lumière sur vos photos. Si vous voulez voir la qualité réelle des photos d’un Canon 1200D et la comparer à d’autres boîtiers Canon pour vous faire votre propre opinion sur la question de l’ISO, cliquez ici.

photographie sport intérieur

Quels objectifs photo pour la photographie de sport en intérieur ?

Par contre, là où vous aurez sûrement de quoi investir, c’est dans l’objectif photo qui viendra se coupler à votre appareil photo. Il y a un moment déjà, j’avais écrit un article sur l’investissement photographie : acheter un meilleur appareil photo ou un meilleur objectif photo ? C’est dans cet optique que je vous conseille, plutôt que d’acheter un appareil photo haut de gamme dernier cri, d’investir dans un objectif photo de meilleure qualité, notamment ici pour le sujet qui nous concerne, dans un objectif avec une ouverture maximum plus basse (f/2.8 au lieu de f/5.6 par exemple).

Pour la photographie de sport, vous verrez le plus souvent les photographes passionnés avec des objectifs photo dont l’ouverture maximale est à f/2.8. L’objectif photo que j’utilise pour tous les sports que je photographie est un 70-200 mm f/2.8, un téléobjectif que j’utilise également pour les mariages pour des portraits volés (paparazzi power !).

canon 70-200mm-f/2.8

Voici les différentes versions de cet objectif photo chez Canon :

En version Nikon, on reste dans la même gamme de prix :

Il existe également des objectifs photo 70-200 mm f/2.8 d’autres marques qui permettent souvent d’avoir une bonne qualité pour un prix moindre (attention à bien vérifier que la monture correspond à la marque de votre appareil photo ;)) :

J’espère avoir pu vous donner les informations importantes pour vous aider à bien photographier le sport en intérieur et ne pas prendre peur quand vous entrez dans un gymnase mal éclairé ! N’hésitez pas à partager vos expériences personnelles de photographie de sport en intérieur dans les commentaires 🙂 !

photographie sport intérieur

A propos de Cathy

Sur Vivre la Photographie, j'aide les photographes amateurs à apprendre la photo en améliorant leur technique photo et leur retouche photo avec Lightroom et Photoshop. Je suis photographe nouveau-né en Suisse romande.

6 commentaires

  1. Je ne photographie jamais de sport, mais parfois de la danse. La dernière fois j’ai passé mon temps à jongler entre priorité ouverture et priorité vitesse, je me suis bien pris la tête.
    Merci pour toutes ces informations.
    J’ai envie de tenter le mode manuel, mais les isos en automatique. Ca devrait pouvoir le faire non ?

    • J’avoue n’avoir jamais testé un mode manuel avec ISO automatique mais ça doit marcher sans souci à mon avis. La chose importante par contre est de bien définir quel ISO maximum serait acceptable pour toi car si tu laisses ton appareil photo faire tout le travail à ta place, tu risques d’avoir des mauvaises surprises avec un ISO super haut qui te tue la qualité de ta photo.

  2. Merci pour ces conseils avisés

  3. Je suis allée photographier de la boxe. C’est la deuxième fois.
    La 1ère fois j’ai immédiatement basculé en 6400 Iso et fixé la vitesse au 320ème
    La 2ème fois, j’ai voulu rester à 3200. Je regrette. Trop de flous dans mes images!

    Cela me servira de leçon!

    • Je peux confirmer que ce genre d’erreur, ça arrive à tous et qu’on ne la fait qu’une fois !!! On a souvent tendance à vouloir ne pas trop monter en ISO pour ne pas perdre trop de qualité en photo et c’est tout à fait compréhensible. Par contre, le gros risque en sport est en effet d’avoir une vitesse d’exposition trop faible, ce qui donne alors un flou de mouvement qui est IMPOSSIBLE à récupérer en post-production ! Autant on peut se débrouiller avec une photo avec des hauts ISO mais une photo avec un flou de mouvement est foutue :/.
      En tout cas, je t’admire à faire de la photo de boxe, je n’ai jamais testé 🙂 !

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués *

*

Retour en haut