Vous êtes ici : Accueil » Technique photo » Photographie de paysage » Photographier la neige qui tombe

Photographier la neige qui tombe

Préparer un article sur la photographie de la neige, ça peut être compliqué, non pas pour le sujet en lui-même, mais plutôt parce que certains d’entre vous, chez qui la neige n’est pas passée, ne pourront pas en profiter pour tester ce dont je vais vous parler dans cet article.

Vous le savez tous, le symbole de l’hiver est véritablement la neige. Elle repeint de manière féerique les paysages et donne une nature totalement différente. Pour le photographe, la neige est un sujet spécial car elle peut se révéler difficile à bien immortaliser.

On pourrait faire des tonnes d’articles sur la photographie en hiver et sur la photographie de la neige. Dans cet article, je vais me limiter à la neige qui tombe parce qu’on peut la capturer de différentes manières. Ainsi, je vais omettre beaucoup de choses sur la photographie en hiver mais j’espère y revenir dans de prochains articles (on a un peu de temps pour profiter de l’hiver, non 😉 ?).

 Mais avant de s’intéresser spécifiquement à la neige qui tombe (attendez un peu p’tits flocons !), revenons à des règles de base quand on photographie de la neige.

Photographier la neige : surexposez !

C’est pour moi le point le plus important quand on va inclure de la neige fraîche et bien blanche dans une photo ! Votre appareil photo, en mode automatique, va déterminer la bonne exposition sans rien vous demander. Faites une photo de neige en mode automatique et vous aurez une neige grise, totalement différente de la réalité ! Mais c’est normal : en fait, votre appareil photo cherche à avoir une teinte globale « grise » (les guillemets sont importants mais je n’irai pas plus dans les détails pour éviter de complexifier l’explication ;)) dans votre photo. Or, la neige est blanche (enfin au moins au début, pas quand elle a fondu et que ça fait de la gadoue…). L’appareil photo voyant une masse blanche va, pour avoir SA bonne exposition, sous-exposer la neige et la rendre grise et sombre.

Pour photographier la neige de la meilleure des manières, forcez-vous à passer en mode semi-automatique et surtout surexposez un peu pendant la prise de vue (je vous laisse voir dans le manuel de votre appareil photo comment corriger l’exposition dans ces modes semi-automatiques).

 Photographier la neige qui tombe : jouez avec les flocons !

Venons-en (enfin) au coeur de cet article. La neige qui tombe… Ces flocons qui descendent avec grâce représentent une matière brute créative que vous pouvez modeler grâce à votre appareil photo. Vos outils de travail sont toujours les mêmes : ouverture, temps d’exposition et ISO. Le fameux triangle d’exposition dont je vous parle souvent. Et bien selon les choix que vous ferez pour ces paramètres, les flocons vous donneront des résultats bien différents.

Une grande ouverture pour des flocons féeriques

Si vous avez bien révisé, vous savez qu’une grande ouverture va créer un joli flou en-dehors de la zone de netteté. Avec des flocons dans toute l’image, cela va donner un effet féerique à votre photo avec de gros flocons flous dans l’avant-plan ou des flocons plus petits s’ils se trouvent dans la zone de netteté.

Un temps d’exposition faible vous permettra de capturer instantanément les flocons et de garder leur jolie forme arrondie. Pour cette photo, j’ai utilisé l’ouverture f/2.8 en faisant le point sur le tronc d’arbre.

Un temps d’exposition long pour des filés neigeux

 A l’inverse, si vous souhaitez explorer un autre style créatif pour photographier les flocons de neige, pourquoi ne pas allonger le temps d’exposition ? Attention, quand vous augmentez le temps d’exposition, vous devrez en même temps fermer le diaphragme de l’appareil photo pour éviter une trop grande surexposition et vous aurez peut-être besoin d’un trépied pour éviter le flou de bougé.

En augmentant un peu le temps d’exposition, les flocons perdent leur forme arrondie et commencent à s’allonger.

Quand on continue à allonger le temps d’exposition, les flocons continuent à dessiner ces formes allongées.

En même temps, quand le temps d’exposition devient plus long, les flocons semblent plus transparents à cause de cette longue exposition.

A l’extrême, on arrive à l’effet que j’appellerais « tempête » ! Et pourtant, rien n’a changé dans la scène par rapport à la toute première photo. Seul le changement dans les paramètres va donner cet effet totalement différent ! Comme quoi, on peut vraiment exprimer une créativité nouvelle sur une même prise de vue :). Alors à vous maintenant de tester la photographie des flocons de neige qui tombent 😉 !

A propos de Cathy

Sur Vivre la Photographie, j'aide les photographes amateurs à apprendre la photo en améliorant leur technique photo et leur retouche photo avec Lightroom et Photoshop. Je suis photographe nouveau-né en Suisse romande.

7 commentaires

  1. Merci de cet article, bon Habitant paris la neige je ne la voie pas trop^^
    mais je retiens au cas ou j’en croiserai.
    J’admire les belles photos de paysages de neiges c’est tellement jolie a voir.

  2. Merci pour l’article, on verra si j’en aurai besoin prochainement! Par contre: parapluie obligatoire n’est-ce pas? hihihi

  3. tres bon a article comme d’habitude… j’essayerai de m’en souvenir a la prochaine chutte de neige (la precedente c’etait il y a 10 ans, ca devrai plus tarder maintenant… 😉 )

  4. Super article.
    Perso je préfère quand les flocons sont à l’arrêt !
    Je rajoute que c’est comme la pluie, il faut une masse plus ou moins sombre pour bien profiter de la blancheur de la neige.

  5. Ah trop bien, je voulais justement aller te questionner là dessus dans la boite à question !! J’espère que demain la météo me sera favorable 😉 parce que ça fait 2 fois que ça tombe le vendredi pendant qu’on travaille GRRRR !
    Bon dimanche !

  6. Merci pour l’article, trés interessant.
    Maintenant il faut espérer qu’il neige!!

  7. Je n’ai encore jamais photographié la neige, pourtant chez moi je suis servie. Je n’aurais pas pensé à sur exposer, de peur de cramer le blanc, mais je n’aurais pas pensais non plus que moi boitier irais vers le gris. Donc avec tes conseils, je vais gagner du temps dans mes réglages, et éviter de me prendre la tête!!!lol. Donc maintenant je suis paré pour la neige, je n’ai plus qu’a essayer. Merci Cathy

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués *

*

Retour en haut