Vous êtes ici : Accueil » Actu photo » Les photos de photographes professionnels plus mémorables que celles d’amateurs

Les photos de photographes professionnels plus mémorables que celles d’amateurs

La frontière entre photographe professionnel et photographe amateur se fait de plus en plus floue. Avec la démocratisation de l’appareil photo à l’ère du numérique, on peut facilement créer des photos. Mais sont-elles dignes d’être partagées et publiées comme les photos d’un photographe professionnel ?

C’est ce qu’a voulu savoir la NPPA (National Press Photographers Foundation) qui a récemment réalisé une étude scientifique portant sur ce qui rendait une photographie mémorable, publiable et partageable sur les réseaux sociaux et dans sa famille et son entourage.

Les photos de photographes professionnels plus mémorables que celles de photographes amateurs

Pour cela, l’étude s’est ainsi concentrée sur la capacité du consommateur à différencier une photo créée par un photographe professionnel de celle d’un photographe amateur. Au final, 90% des participants à cette étude sur la photographie professionnelle et amateur ont été capables de faire la différence entre des photos professionnelles et des photos amateurs. A l’heure où j’écris cet article, les photos utilisées dans l’étude ne sont pas encore disponibles mais la NPPA planifie de les publier afin d’en savoir un peu plus sur le contenu de son étude. 200 photos ont été utilisées, 100 provenant de photographes professionnels, et 100 photos de photographes amateurs et publiés par de multiples organisations (ce qu’ils appelent l’UGC pour user-generated content, en français contenu généré par l’utilisateur) classées au hasard avec leur légende d’origine.

Pour étudier plus en profondeur le choix des participants, les scientifiques ont utilisé des systèmes capables de suivre le mouvement des yeux afin de savoir sur quels éléments l’attention du spectateur se fixer pendant le visionnage. Cette technique est très intéressante pour étudier les mécanismes de cadrage, de composition et de retouche qui permettent de guider le regard du spectateur sur les éléments importants de la photo.

photo professionnelle qualité

En parallèle, les participants notaient la qualité des photos visionnées ainsi que la possibilité de partager cette image. Au final, voici quelques points que la NPPA a pu ressortir de cette étude :

  • Les photos professionnelles étaient 2 fois plus partageables que les photos d’amateurs.
  • En moyenne, les participants ont passé plus de temps à regarder les photos de photographes professionnels. Les 25 photos les mieux notées ont toutes étaient créées par des photographes professionnels.
  • Le spectateur regarde d’abord les visages puis par les interactions entre les personnages, décelable par les mouvements de va et vient des yeux du spectateur entre les personnages multiples d’une photo.
  • L’importance du « storytelling », qui est la capacité à raconter une histoire en photographie, a presque été mentionnée par chaque participant.
  • Certains participants ont également noté la croissante utilisation de photos amateurs dans les journaux, à regret.

photo professionnelle qualité

Comment définir la qualité d’une photo ?

La perception de la qualité d’une photoest inhérente à la personne qui la regarde. Chaque personne aura des préférences, des affinités pour tel style ou autre style photographique. C’est ce qui rend si floue la distinction entre photographie professionnelle et photographie amateur, la perception de la qualité évolue avec la société et le vécu de chaque spectateur.

L’étude a tout de même pu mettre en avant différents critères utilisés par les participants pour définir la qualité d’une photographie. Les photographies mal notées recevaient le type suivant de commentaire :

  • aucun intérêt selon moi
  • moment quelconque (on voit l’arrière des têtes)
  • trop loin du sujet
  • cadrage bizarre
  • posé
  • pas assez d’informations

Dans leurs commentaires concernant ces photos, les participants les reliaient souvent à des photos apparaissant sur les réseaux sociaux (selfies par exemple) ou qui passent à la télévision. Au contraire, les photos les mieux notées recevaient ce genre de commentaires concernant leur qualité photographique :

  • contexte compréhensible
  • me raconte une histoire et ne fait pas que capturer une scène
  • bon endroit au bon moment
  • dramatique, moments humains
  • capture le moment crucial
  • vous fait dire « waouh »
  • naturel, non posé
  • interactions entre les personnes
  • émotions entre les personnes qui intéragissent
  • composition artistique et cadrage parfait, bonne lumière, bonne exposition

Cette étude est vraiment intéressante et apporte beaucoup d’informations qui doivent nous permettre, en tant que photographe professionnel ou photographe amateur, de nous améliorer.

Au final, on a beau dire, les spectateurs sont encore de nos jours, malgré l’utilisation à tout va de la photographie, capables de reconnaître une belle photo. Une belle photo reste et restera une photo belle techniquement, mais surtout qui praconte une histoire au spectateur en le faisant entrer au coeur de l’action et vivre la scène avec ses émotions.

Selon vous, qu’est-ce qu’une belle photo et en qu’est-ce qui fait sa qualité ?

A propos de Cathy

Sur Vivre la Photographie, j'aide les photographes amateurs à apprendre la photo en améliorant leur technique photo et leur retouche photo avec Lightroom et Photoshop. Je suis photographe nouveau-né en Suisse romande.

8 commentaires

  1. c’est une étude vraiment intéressante et menée avec professionnalisme.
    Une remarque les photos ont été partagées sur écran visiblement et pour moi la photo reste synonyme de tirage papier.
    Une belle photo c’est pour moi une photo qui suscite de l’émotion et dont le message photographique est claire

    • Je suis tout à fait d’accord avec toi mais je dirai que cela ne change rien par rapport au traitement de la question par l’étude. Mais je pense qu’ici l’écran a été utilisé à des fins pratiques, que ce soit pour montrer les photos une à une (il y en avait tout de même 200 à traiter) avec le questionnaire sur chacune d’elle.

  2. Bonjour Cathy,
    Un très bon article qui nous fait prendre conscience de l’importance de soigner notre composition et connaître l’intention derrière l’image. Photographier n’importe quoi n’assure pas une interaction avec le spectateur.
    Bonne journée!

  3. Bonjour !

    Ce que je trouve particulièrement intéressant dans l’étude ce sont les critères ou commentaires mentionnés par les gens pour justifier la qualité d’une photo. On remarquera que le critère composition-cadrage-lumière est un critère sur une somme de 10 !!! Ce qui revient souvent, c’est l’importance que la photo raconte quelque chose, soit claire et que le contexte soit clairement identifiable.
    La photo doit avant tout toucher la personne qui la regarde. Pour y arriver, la composition, le cadrage et la lumière constituent un élément mais c’est largement insuffisant. Il faut quelque chose de plus,… C’est souvent ce petit plus qui fait la différence et c’est précisément ce petit plus que les photographes professionnels arrivent à mettre (pas toujours,…) dans leurs photos, pas parce qu’ils sont plus doués qu’un amateur mais parce qu’ils ont fait de la photo leur métier et donc qu’ils pratiquent beaucoup plus. Ils peuvent aussi, puisque c’est leur métier, être plus facilement au bon moment, à la bonne heure (blue ou golden hours par exemple), au bon endroit pour avoir la meilleure photo, celle qui va justement toucher.

    Yves
    https://www.flickr.com/photos/yvessouris/

    • Tu as bien résumé ce qui fait véritablement l’essence de la photographie pour le spectateur. La photographie, comme tout autre art, doit apporter de l’émotion et une histoire au spectateur, que ce soit en le faisant voyager vers de beaux paysages, en lui montrant un repas délicieux ou une action dramatique dans le cadre d’un reportage. Quand on apprend la photographie, il faut bien apprendre la technique photographique, c’est sûr. Mais ce n’est pas juste pour dire qu’on est fort en technique, c’est pour appliquer la technique au storytelling qu’on veut mettre en place dans sa photo. Une photo peut être très belle techniquement sans pour autant apporter de l’émotion. Cette photo sera alors au final moins mémorable qu’une photo racontant une histoire mais peut être moins parfaite au niveau technique.

  4. Moi je trouve que ce test ne veut rien dire, quel critère donne t’on à l’amateur? c’est tante Simone qui prend les photos ou un Amateur passionné? les photos ne seront pas les même, pareil pour le professionnel est il passionné ou est-ce un très bon commercial qui sort de gros chiffres d’affaires et qui ne sort pas du lot, pour moi le terme professionnel veut juste dire le la personne a un N° de siret, ce n’est en rien qualitatif, il peut être très bon, comme être une quiche dans ce qu il fais, et c’est valable pour beaucoup de métiers.

    • Je pense que le débat a ici un peu dévié de l’étude. Quand on regarde bien, les photos utilisées sont des photos qui ont été publiées, que ce soient des photographes reporters ou des photographes amateurs. Ici, on ne fait pas simplement une distinction entre photographe avec SIRET ou non. Les photos qui ont été utilisées dans cette étude vont, dans les jours à venir, être rendues publiques et on pourra alors se rendre compte de ce que cela donne concernant la technique photo.

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués *

*

Retour en haut