Vous êtes ici : Accueil » Projet Photo 52 » Projet photo 24/52 : curiosité, ma participation

Projet photo 24/52 : curiosité, ma participation

Oui, le récapitulatif de ce thème est déjà sorti, je suis en retard mais j’avais tout de même de quoi participer pour ce thème. Malheureusement, pas eu le temps de traiter à temps ma photo, alors je la soumets tout de même à votre jugement acéré de critiques experts 😀 ! J’ai donc pris cette photo pendant que je faisais la touriste comme je vous l’expliquais rapidement dans l’article du récapitulatif. Je suis en fait allée me balader vers Gruyères et j’en ai profité pour visiter le château de Gruyères. J’étais montée dans la tour du prisonnier quand j’ai vu cette petite ouverture vers l’esplanade du château. Et quelle ne fût pas ma surprise quand j’ai vu 2 personnes assises là, pile dans le cercle de cette ouverture.

Il arrive des fois, comme un coup de bol, que les gens soient positionnés au bon endroit au bon moment. C’est là que le travail de photographe entre en jeu : rapidement faire ses réglages, le cadrage et une petite composition qui nous plaît et on déclenche ! Je n’ai eu le temps de faire que 3 photos mais j’avais surtout peur que le focus ne soit pas bien fait sur les personnes ou que leurs expressions (dans ce cas on va plutôt dire le positionnement de leurs visages, dirigés vers l’espace négatif (vide) de la photo !) ne conviennent pas. Je n’ai donc qu’une photo au final qui me plaît et où la mise au point est bien sur eux, ouf !

photographie curiosité

f/4, 40 mm, 1/60 s, ISO 640

En tout cas, je ne peux que remercier le heureux hasard qui a fait que ces 2 personnes se sont assises là et pas un peu plus loin (c’est un banc qui fait toute la longueur de la cour, imaginez donc…). Au niveau du traitement, pas grand chose à ajouter, l’exposition a bien sûr été faite sur les 2 personnes, en faisant bien garde de ne pas les surexposer (ils étaient en plein soleil, la dame a un tee-shirt blanc, attention !). Je savais qu’au moment de la retoucher avec Lightroom, je pourrais facilement ramener la texture sur le contour de l’ouverture.

Pratiquer la photo, c’est aussi ça. Non seulement déclencher, mais surtout savoir anticiper les problèmes auxquels vous allez faire face : exposition selon les vêtements ici, par rapport à la lumière (ombres dures des modèles en plein soleil),… Savoir repérer les « dangers » avant la prise de vue est une chose qui vous fera incroyablement avancer, mais qui vous simplifiera la vie pour le traitement de vos photos ! Si vous avez bien anticipé la situation photographique, il est fort à parier que la retouche photo ne vous prendra que 1 à 2 minutes ! J’en rajoute une couche mais observez, observez, et observez… et puis déclenchez aussi ;).

A propos de Cathy

Sur Vivre la Photographie, j'aide les photographes amateurs à apprendre la photo en améliorant leur technique photo et leur retouche photo avec Lightroom et Photoshop. Je suis photographe nouveau-né en Suisse romande.

10 commentaires

  1. En effet, elle est pile dans le thème.
    A force de faire de la photo, on arrive à voir au bon moment, du moins à savoir de plus en plus saisir les opportunités. Et à réfléchir plus rapidement pour faire les réglages. L’expérience, en somme.
    Bonne semaine (qui, ici, commence sous les déluges…)

    • Comme tu le dis, c’est l’expérience qui doit parler dans ces moments. Et c’est à force de pratique qu’on réussit à saisir ces petits instants éphémères sans stresser de trop (j’avais quand même peur de ne rien avoir de concluant à la fin mais c’était surtout au niveau des gens, de leur expressions et non pas à cause de la technique photo).

  2. Et bien moi qui ne suis pas rapide, si j’attends un peu trop à force d’observer, il n’y a plus personne !!!! Sinon pas mal ce trou pour un château qui s’appelle « Gruyère »……………..
    Bonne fin de journée, en se qui me concerne je planche sur le « vide » J’ai ma p’ite idée.
    Bye

  3. Une belle participation Cathy parce que, pour le coup, j’ai envie de savoir ce que ce disaient ces deux personnes ^_^
    C’est vrai qu’avec la pratique, les paramétrages deviennent de vrais réflexes, du coup, on peut se concentrer sur la composition en elle-même. Ensuite, même si la photo est faite de chance – être au bon endroit et au bon moment – le bon photographe est celui qui saura saisir cette chance quand elle se présente 😉

    • En fait, je crois qu’elles ne se disaient rien mais regarder je ne sais quoi au loin (ce que je ne pouvais voir d’où je me trouvais). Comme tu le résumes, ne plus avoir les yeux rivés sur l’appareil photo et ses réglages aide à s’ouvrir à ce qui nous entoure et à capter les bonnes compositions. Ca ne marche pas à tous les coups mais j’avoue que j’étais contente d’avoir été là à ce moment précis :).

  4. très chouette , pile poil au bon moment, j’aime beaucoup ce côté instantané de vie qui laisse la place à une histoire à se raconter

  5. 50% chance 50% travail.
    Tu étais une petite sourie ?!
    Beau cliché en tout ça.

    • Une souris non, mais une prisonnière vu que j’étais dans la tour du prisonnier, assez exigu ce truc avec un escalier en colimaçon qui te fait voir le vide sous tes pieds (tiens, j’aurais pu l’utiliser pour le prochain thème :P) et beaucoup de personnes ne voulaient pas monter. Donc j’étais vraiment seule à photographier dans le trou (heureusement sinon les gens m’auraient regardée bizarrement je crois…).

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Retour en haut