Vous êtes ici : Accueil » Projet Photo 52 » Projet Photo 52 : interview de Delphine

Projet Photo 52 : interview de Delphine

Je remercie tout d’abord Delphine, parce que la pauvre a dû répondre une deuxième fois à l’interview avant que ça passe. Mais à la lecture de cette interview, je suis très contente qu’elle ait accepté de refaire l’interview ! Le projet photo 52 a vraiment changé ma vision de la photographie dès sa première édition en 2011. Avec ces interviews, je vois que je n’ai pas été la seule « atteinte » par ce virus de la photographie et voir que cette initiative du projet photo 52 vous pousse dans vos retranchements (pour votre plus grand plaisir j’espère 😛 !) me conforte vraiment à continuer cette aventure. Le but véritable de ce projet photo est de vous faire passer en mode semi-automatique dans votre photographie, de vous accompagner (pas toujours délicatement ;)) à sortir de votre zone de confort et encore mais surtout faire éclore la photographie qui vient de vous, de votre être intérieur (ouh la la on philosophe !!!) et non pas d’un appareil photo automatique sans aucune âme.

Donc merci encore à tous les participants au projet photo 52 qui font de ce projet photo une magnifique aventure à suivre :) ! Place à Delphine maintenant avec une histoire très intéressante :).

Peux-tu te présenter en quelques lignes ?

Comme mon pseudo l’indique, je m’appelle Delphine ;-). J’ai 40 ans, suis maman d’une ado et d’une pré-ado. J’aime recevoir des amis « à la bonne franquette » autours de petits plats maison. Je suis une dévoreuse de livres et principalement de romans noirs. Si je le pouvais, je passerai mon temps à voyager ! Je me balade de plus en plus souvent avec mon appareil photo… même pour aller bosser. Idée qui ne me serait jamais venue à l’esprit sans le projet photo 52 :-).

Depuis quand pratiques-tu la photographie et avec quel matériel ?

Mon 1er appareil je devais avoir 11 ou 12 ans, c’était un jetable (ou quasi !) qui avait très nettement un problème : il décalait toutes les photos par rapport à ce qu’on voyait dans le viseur… après ça pendant des années je n’ai plus osé approcher un appareil tellement j’étais persuadée être nullissime !
Plus sérieusement, 1992 : mon 1er séjour en Australie. J’avais un compact Canon il me semble et argentique bien entendu : je suis revenue avec une bonne trentaine de pellicules 36 poses. Je l’ai gardé de longues années jusqu’à ce que mon mari m’offre un Reflex Minolta (toujours argentique) que je n’utilisais qu’en automatique. Le numérique a commencé à faire ses preuves et j’ai fini par en avoir assez de payer le développement de la pellicule plus la mise sur CD pour avoir les photos en numérique. J’ai donc emmené mari et enfants découvrir l’Australie en 2007 en emportant en plus de mon Minolta, un numérique Panasonic. Après 2 ou 3 (ou peut-être un peu plus) chutes mémorables, il a donné des signes de faiblesses, ça « tombait » bien puisque je trouvais de mon côté qu’il commençait à me limiter dans ce que je voulais faire.
2011 : je découvre par hasard le projet 52 et mon mari m’offre avec 6 mois d’avance mon cadeau d’anniversaire : un Sony SLT-A55. Coup de bol, mes 2 objectifs Minolta sont tout à fait compatibles !

Autosave-File vom d-lab2/3 der AgfaPhoto GmbH

Comment t’es venue la passion de la photographie ?

J’ai toujours aimé prendre des photos, mais pour moi cela se résumait à se mettre en auto, à regarder dans le viseur et faire « clic ». Le résultat n’ayant jamais été trop mal et même parfois plutôt bien, je m’en suis contentée (très) longtemps.
Les voyages ont toujours été l’occasion de me faire plaisir en matière de photos.
L’an dernier au hasard d’un blog qui en amène à un autre, je découvre le projet photo 52 de Cathy. Je deviens accro toutes les semaines au récapitulatif, sans oser me lancer. En décembre Cathy réussit à faire tomber mes dernières barrières et je saute le pas.
Mais réellement faire de la photo « vraiment » autrement qu’en tout-auto, c’est en 2012 : je me suis obligée à ne plus me mettre en tout-auto tout au moins pour les photos du thème, jusqu’à passer en tout manuel de plus en plus souvent suite au 1er stage photo. Je ne suis pas encore toujours très à l’aise dans les réglages, mais semaine après semaine je prends en main mon appareil.

As-tu des projets photographiques et si oui, peux-tu nous en dire plus ?

Projet très perso et récurent puisque tous les ans depuis 8 ans, d’octobre à décembre, je me plonge dans l’album (numérique) de l’année « des filles », qui retracent l’histoire de la famille du 1er janvier au 31 décembre.
Projet plus en rapport avec mon aventure PP52 : j’ai investi dans le livre Lightroom 4 par la pratique… maintenant faut que je potasse et que je m’exerce !
Quant au PP52 : mon objectif est de ne pas sécher sur un thème du projet photo 52 ! Je m’accroche !!!
SONY DSC

As-tu déjà suivi un stage ou des cours photo ? Si oui, qu’en as-tu pensé ?

2012 est donc une année photo puisque le 1er avril (ça ne s’invente pas) j’ai fait mon premier stage photo « pour débutant » avec un jeune photographe lillois passionné et passionnant. Expérience renouvelée le 14 juillet, toujours avec Matthieu Aveaux, pour un stage de street-photo.
J’ai adoré ces 2 après-midi : pour le premier stage, à découvrir mon appareil principalement, pour le second, à me découvrir en plus.
Jamais 2 sans 3 : c’est clair que je recommencerai !
Petit détail qui a son importance : je suis tombée sur un passionné qui sait communiquer cette passion. Stage pratique, sur le terrain (dans une friche industrielle pour le 1er stage, dans les rues de Lille pour le second) suivi d’un très intéressant et approfondi éditing et une approche de la retouche sur lightroom, qui m’a fait découvrir l’importance de la retouche, qui pour moi était jusque là, rien d’autre que de la triche.
Bon pour l’instant je suis encore limitée à des retouches basiques sur Picasa 😉

SONY DSC

Quel type de photographie préfères-tu ?

Difficile de dire ce que j’aime.
Plus facile de dire ce que je n’aime pas beaucoup : prendre les gens en photo et ce même avec des personnes que je connais bien, comme pour de simples photos de famille.
Alors imaginez pour le stage street-photo mon angoisse : prendre en photo des inconnus 😉
Ce stage m’a été très bénéfique pour oser sortir de ma zone de confort, tout en me confortant dans le fait que je n’aimais pas entrer dans ce que je ressens comme l’intimité des personnes qui m’entourent.

As-tu un site ou un blog pour te suivre photographiquement ?

Oui !
Pour le projet photo 52, j’ai ouvert un compte Flickr et j’ai créé un blog : Les p’tites photos de Delphine.

Veux-tu ajouter quelque chose ?

J’admire toutes les semaines les photos du récapitulatif. Je me dis régulièrement « j’aurais aimé faire cette photo » et très souvent « arghhh est-ce qu’un jour j’arriverai à avoir ce résultat ». Je commence à avoir un oeil vaguement plus critique mais pas au point d’être réellement constructive dans mes commentaires.
Ce qui me plait le plus c’est l’interprétation qui est fait du thème donné, et de ne pas tomber trop dans la facilité. J’ai remarqué que les photos que j’ai faites et qui ont eu le plus de compliments sont souvent celles qui ont été le moins réfléchies, celles qui se sont faites de façon plus naturelle.
Un (de mes nombreux) défauts en photo : même avec une ligne d’horizon parfaite je suis incapable de prendre une photo droite !!!!

Photo 1 : Sydney (2007)
Photo 2 : autoportrait (2011)
Photo 3 : Sicile (2012)
Photo 4 : Sicile (2012)
SONY DSC

A propos de Cathy

Sur Vivre la Photographie, j'aide les photographes amateurs à apprendre la photo en améliorant leur technique photo et leur retouche photo avec Lightroom et Photoshop. Je suis photographe nouveau-né en Suisse romande.

25 commentaires

  1. Enchantée Delphine! J’aime beaucoup le choix de tes photos, on saisit véritablement les progrès, la dernière est juste terrible! Pour la ligne d’horizon je compatis, j’ai le même problème depuis de nombreuses années, ça demande encore plus de concentration: usant! ;)) Bonne continuation à toi! :)

    • Merci, je vais rougir !
      Comme je l’indique dans l’interview, j’ai toujours une préférence pour les photos faites « sans réfléchir » pendant des heures à tout ce qui la compose. C’est le cas de celles que j’ai mis dans l’interview.

  2. Super ! =)
    Idem pour la ligne d’horizon… qu’elle galère ! Merci LR
    Plus je lis les interview plus je me dit que le mien risque d’être bien fade ! =)

    • hi hi j’ai bénéficié d’une 2ème chance grâce à un problème technique 😉 la 1ère interview était certainement plus fade !
      La ligne d’horizon c’est l’angoisse car plus je fais attention à l’avoir droite plus ça m’agace de m’apercevoir qu’elle ne l’est pas du tout !

  3. Merci Cathy mais tout cela c’est grâce à toi et à ton projet photo !

  4. très sympa de te connaitre un peu mieux , on a donc le même matériel sony A55 + objectif Minolta ! j’aime beaucoup tes photos de Sicile. Elles sont toutes assez graphiques. Pour tes problèmes d’horizons je compatis je n’arrive toujours pas à faire attention a tout dans mes photos , horizon ,élément au bord ou coupes ;. tout cela est difficile dans l’élan de la photo.
    A bientôt sur les recap opu ton blog

  5. Tu es une de celles que je préfère et je suis contente de découvrir ton parcours. Au fur et à mesure que je découvre les interview, j’ai de plus en plus « honte » de la mienne, j’espère même que Cathy la trouvera sans intérêt ! Plus sérieusement, j’aime l’idée de sortir de la zone de confort, il serait temps que j’applique ce concept. A bientôt.

  6. Et bien re-bonjour
    Tes stages photo ont l’air d’avoir été de sacrées expériences!
    Moi non plus je n’aime pas prendre les gens en photo. Je n’aime pas avoir à capter l’attention des gens alors je les prends au naturel et là bonjour les moues disgracieuses ou les gens en train de mâcher!!!! Encore une question de zone de confort!! 😉
    À bientôt

    • Franchement j’ai eu beaucoup de chance pour ces stages.
      Mais bon Matthieu est sadique car pour son stage on n’avait pas le droit à plus de 50mm !!! encore quand tu peux les prendre de loin version paparazzi, ça peut le faire 😉

  7. Sympa de te connaitre un peu plus.
    Je rêve d’aller en Australie un jour.
    Faire des stages je commence d’y songer, pour comprendre un peu mieux.

    • Si je retourne un jour en Australie ce sera pour ne plus en repartir 😉
      Lance toi pour les stages. Au cas où passe pour une première fois par un stage a prix cassé sur groupon par exemple… ça te donnera une idée de ce qu’il s’y passe sans dépenser trop. Néanmoins d’un « prof » à l’autre c’est le jour et la nuit…

  8. Ravie de te lire Delphine !
    Pour le problème de l’horizon qui penche, on est deux !
    je te souhaite une bonne découverte de lightroom, tu verras avec tu peux faire des miracles et étendre la photographie plus loin que la prise de vue :)

  9. Pour les horizons penchés il y a certains appareils (Nikon D7000 par exemple) qui propose un horizon artificiel ;o)

    Mais il faut surtout y penser quand on déclenche, en effet c’est souvent relativement facile de mettre l’horizon parallèle à un côté du viseur.

  10. ravie de t’avoir lue !

  11. Tiens je suis en vacances près de chez toi 😉 pas loin de wissant (miliana si tu passes par là, j’y suis enfin ! Depuis l’années dernière que j’attends 😀 ) sinon je fais rarement des photos de paysage donc l’horizon ça va pour moi ^^ en fait je suis un peu opposée à toi, j’aimerai prendre des personnes en photo mais j’hésite toujours ( droit à l’image …) ravie de t’avoir lue en tout cas 😀 à bientôt

    • J’aime beaucoup ce coin là… et sous le soleil qui est enfin arrivé aujourd’hui, ça doit être encore mieux !
      Pour ce qui est du droit à l’image, il ne faut pas publier les photos 😉 tant qu’elle reste dans ton ordi ou ton album perso il n’y a pas de soucis. Après je dois avouer que je n’ai pas demandé d’autorisation pour publier les 2 photos prises pour les thèmes « célébration » et « dans la rue »

  12. Super inteview. faire des photos de voyage est pour moi aussi le bonheur total. J’ai vu qu’il existe des stages photos en voyage, style découverte d’un pays accompagné d’un photographe, avec des moments programmés pour des portraits d’ethnies, des couchers de soleil… le rêve quoi !!!!

  13. Enchantée Delphine ! Merci pour cette belle sincérité dans ton interview! Et bravo pour la dernière image de ta présentation qui est juste top!

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Retour en haut